Rencontre avec Pat de Go Music France lors du Hellfest

dimanche/22/07/2018
163 Views

Salut les Artn’rolleurs, j’ai rencontré Pat de Go Music France http://www.go-music-france.fr/ au Hellfest 2018. Une super meuf, qui je l’espère va vous donner envie de suivre et d’aller à ces concerts. Une bosseuse mais avant tout une passionnée de HardCore.

ANR : Est-ce que tu peux nous raconter un peu ton histoire avec Go Music france?

Pat : Bah écoutes, à la base c’était un délire entre potes pour faire jouer les copains. On a créé ça à Marseille en 2012 et au final ça nous a tellement plu et les retours des groupes étaient tellement sincères qu’on s’est dit, on va continuer à faire tourner des groupes et organiser des trucs un peu partout. J’ai déménagé à Poitiers donc on a commencé à organisé à Poitiers puis Bordeaux puis un peu partout, on a évolué au fur et à mesure c’est juste du bouche à oreilles et du délire.

ANR : Excellent ! Du coup ces concerts, tu peux nous citer des groupes que vous avez fait jouer ?

Pat : On en a fait pas mal, il y a eu Otargos, Trepalium, Klone, on a même fait Suicide Silence en collaboration avec une asso de Nice, Benighted, ça c’est les gros groupes. Après on a aussi fait Stinky un groupe local de Clisson puis pas mal de petits groupes, on a vocation de faire tourner les groupes un peu émergeants, du coup on organise un peu à Poitiers…. Des groupes d’un peu partout qui nous demande de jouer sur l’ouest. Les groupes aiment bien jouer à l’ouest pour se faire repérer par des festivals, on taira le nom… Hellfest ! Donc on essaie d’arranger tout le monde avec les moyens du bord quoi.

ANR : Alors, je suis un peu curieuse, tu nous as parlé de comment c’est né, mais toi, qu’est-ce que tu fais là-dedans toi Pat, comment t’es arrivée là, comment tout s’est fait ?

Pat : Au tout début j’ai rencontré une pote qui organisait le festival « Au fil du son » à côté de Poitiers, avec des pures têtes d’affiches, cette année ils ont Shaka Ponk, I am… Elle m’a dit « Hey, tu veux pas être bénévoles ? » Bah carrément ! Puis je me suis dit « Putain mais je peux le faire en fait ! C’est cool, je vais créer mon propre truc » j’ai proposé aux copains de Marseille, ils ont été d’accord. Là c’est mon douzième Hellfest, et il y a quatre ou cinq ans sur le trajet en rentrant j’ai rencontré Guillaume Bernard, je lui ai parlé de ce que je faisais et deux jours plus tard il m’a demandé si je ne voulais pas qu’on se rencontre pour parler de klonosphere. J’ai dit OK et voilà, ça s’est fait comme ça. Que des opportunités, des copains et voilà.

ANR : De l’amour, de la passion…

Pat : Voilà, mais faut bosser derrière. C’est bien beau de dire oui, mais derrière c’est du taf quoi.

ANR : Je t’ai vu un peu à l’œuvre, je te suis depuis tout à l’heure et bravo

Pat : Ah ah, merci ! Après voilà, tu m’as présenté quelqu’un, tu gardes le contact tout le long de l’année, tu discutes, c’est du partage, chacun son taf et ça se fait comme ça.

ANR : Quel est à ton avis, le secret de ta réussite ?

Pat : Franchement ? C’est le culot ! On a organisé avec les copains un petit festoch dans le sud, on avait que des groupes de potes et j’ai dit « Allez, on fait venir Trepalium ! ». Ça a marché, l’année suivante on a fait venir Benighted et cette année on prend Black Bomb A. Je dirais pas sur quelle date pour l’instant car ils annoncent leur tournée et voilà, juste faut y aller au culot par contre il faut assurer derrière car mine de rien ça attend que tu fasses le taf derrière et si ça s’est super bien passé, que ce soit pour le groupe ou pour le public, bah le nom de l’asso et le tien tourne et après t’as un petit nom. Ca fait flipper au début, comme dans tout boulot faut que t’assures, puis c’est bon.

ANR : Tu fais du booking également, c’est bien ça ?

Pat : Oui, surtout sur des petites salles, on essaie de bouger un peu les groupes émergeants, c’est pas mal d’échanges. Les groupes se bougent aussi, ils ont leurs propres assos, donc c’est pas mal d’échanges. Maintenant on peut booker en Belgique, un peu partout en France, Rouen, Lille, Arras, Nantes, Paris, Toulon…. Ça reste de l’échange mais c’est occasionnel.

ANR : OK, et Go Music France, Klonosphère…. Je suis un peu perdue, tu peux m’éclairer un peu?

Pat : Alors, Klonosphère c’est un label qui a été créé par Guillaume Bernard y a quinze/vingt ans. Il était parti pour faire la promo de Klone, Trepalium, Hacride, c’était un peu la sphère de Klone. Au fur et à mesure il faisait bien le taf, donc il a été approché par d’autres groupes. Go Music France au début c’était juste de l’orga à la base, et comme je te disais on s’est rencontré à un retour de Hellfest et il m’a embauché comme attachée de presse pour le label. Du coup j’ai un peu les deux casquettes pour les deux assos. Et mine de rien, grâce aux contacts de Klonosphere ça peut m’arriver de faire un peu de promo pour les petits groupes qui en ont besoin avec Go Music France. C’est pas des groupes signés chez Klonosphere, pas les mêmes contrats, pas les mêmes attentes… Donc on en profite ça arrange un peu tout le monde. Guillaume est OK donc ça marche bien

ANR : Au Hellfest tu gère quels groupes ? Tu fais quoi ?

Pat : Actuellement j’ai Full Throttle Baby avec Go Music France, que m’a proposé notre cher ami ASK. Pour Klonosphere j’ai le nouveau chanteur de Trepalium, Renato, j’ai Guillaume pour le nouvel album de Klone et son nouveau projet Cloud Cuckoo Land, projet un peu plus Pop/Dark et j’ai aussi Fractal Universe et Dysfunctional By Choice, des groupes de metal signés chez Klonosphere.

ANR : OK, ça fait du boulot quoi ! Et tu profites un peu des concerts ? T’as vu quoi pour l’instant ?

Pat : Pour l’instant je suis resté sur la warzone, j’ai raté Bunkum, c’est un groupe que l’ona  fait jouer à Poitiers, des mecs en or. Et demain warzone à fond, j’ai organisé mon planning pour pouvoir aller voir ce que je veux, pour une fois que c’est possible, que du HxC…

ANR : Merci, c’était un plaisir de causer avec toi, bosse bien et éclates toi bien !

Pat : Merci et toi aussi !

Leave A Comment