REFERENDUM DE LA REDACTION 2018

mercredi/26/12/2018
164 Views

Sans se concevoir omniscients ni omnipotents, entre le gibier (de potence) et les libations de la Saint-Sylvestre, les titis d’ANR organisent puis publient depuis l’an de Grâce 2016 leur référendum rédactionnel. Lequel a déjà le mérite de dégager, de graver dans le marbre les tendances lourdes des douze mois écoulés. Et aussi de donner à chacun la parole, un peu façon arbre de Noël du Comité d’entreprise, resserrant l’esprit d’équipe au sein du personnel. Le postulat de départ étant que, plutôt que d’exposer une ou plusieurs listes dressées isolément (inutile voire prétentieux), rassembler nos votes en un unique papier pourrait générer un tableau d’ensemble. Comme lors des deux précédentes éditions, ludiques et assez suivies sur notre Webzine, trois questions étaient posées à la petite vingtaine des membres de la rédaction : quels furent les trois meilleurs albums de l’année 2018 ? Le groupe ou artiste de l’année 2018 ? Le concert de l’année 2018 ?

 

Quant aux albums choisis, pour ne rien changer, la totalité des genres, mouvances, factions, tendances, chapelles, hordes, tribus, sensibilités, modes passagères ou durables, post-styles, labels estampillés et sous-cultures de la musique aimée sont représentés dans le référendum d’ANR. Nous débordons même sur le Hip Hop (Ho99o9). Toutes les générations aussi sont présentes. Aucun choix d’un ami ne ressemble à celui d’un autre. Notre diversité est notre force, et ceci n’est ni un slogan ni une vaine incantation. Cela ne nous empêche guère de recruter (bienvenue, en passant, à Badr qui a rejoint notre équipe cette année) ; à ce propos, et à vue de tarin, l’arrivée d’une ou d’un chroniqueur estampillé Black Metal ne serait pas de trop… D’ailleurs, nous avons déjà notre photographe spécialiste du genre, laquelle a longuement réfléchi avant de préférer les travaux de WATAIN, le parcours de DER WEG EINER FREIHEIT ainsi que la performance de SATYRICON, à d’autres. Notre asso étant née sous le signe de l’Hexagone il y a bientôt dix ans, les artistes et formations françaises y sont toujours bien nanties (Sinsaenum, BOISSON DIVINE, LES TAMBOURS DU BRONX, HANGMAN’S CHAIR, BENIGHTED, MASS HYSTERIA…). Bien aimées. Choyées. Comme d’accoutumée. A ce titre, saluons la belle percée de MADAME ROBERT, le groupe parallèle de Reuno de LOFOFORA, par ailleurs Interviewé ici-même en octobre puis compte-rendu-de-concert-porté dans ces colonnes en novembre.

 

Le Monde entier ou presque figure dans nos contributions. Entre autres, coups de cœur sur : le dernier disque écorché vif façon Pagan pré-pierre polie des russes d’ARKONA (et son morceau « Tseluya Zhizn », dix-sept minutes douze de pure furie slave) ; les israéliens charmeurs et œcuméniques d’ORPHANED LAND (les Mike Brant du Metal) ; le Metalcore Nippon et Kawaii des tokyoïtes de CRYSTAL LAKE ; les belges hallucinés et torturés d’AMENRA (chanteur dos au public de la Valley) ; les retours gagnants des floridiens sataniques de DEICIDE ainsi que des mélancoliques washingtoniens d’ALICE IN CHAINS ; la dernière sucrerie FM de la Walkyrie variét’ Metal allemande DORO ; les trois jeunes maoris d’ALIEN WEAPONRY, vraisemblablement la révélation de l’année (plus d’un million de flux sur Spotify dans la semaine suivant la publication de leur premier jet, intitulé « Tū ») ; ainsi que, encore et entre autres, les nouvelles contributions à un genre unique : le Metal « avant-gardiste » (ZEAL & ARDOR, VOIVOD)… Enfin le choix, par notre chroniqueur en Smoking noir, Franck P., d’élire QUEEN groupe de l’année apparaît iconoclaste et judicieux, un distingué clin-d’oeil au plus grandiose des Biopics…

 

Nous sommes avant tout des fans, éminemment loyaux vis-à-vis de leurs groupes fétiches : le rédacteur de ces lignes a, par exemple, manifesté sa fidélité aux brésiliennes de NERVOSA (en choisissant comme troisième disque leur troisième disque, « Downfall of Mankind » paru en juin) ; la chroniqueuse Dragon a fait de même vis-à-vis des allemands de POWERWOLF (album, groupe et concert de l’année) ; ou encore notre sémillante photographe, Pauline, qui réaffirme sans coup férir son appartenance au genre Metalcore (CRYSTAL LAKE, PARKWAY DRIVE, ARCHITECTS). Nous pouvons être néanmoins moutonniers, suivant en cela le massif troupeau des zélateurs du Cardinal Copia : le sombre et classieux « Prequelle » de GHOST est désigné disque de l’année et deuxième disque de l’année par trois d’entre nous. Nous sommes aussi respectueux des personnes détentrices de cartes Vermeil, leur laissons la place dans les transports en commun, et avons plébiscité le réveil de Rob Halford (67 ans), épaulé voire soutenu par ses métallurgistes birminghamiens de JUDAS PRIEST. Concert au Zénith de Paris le 27 janvier 2019, attendu tel un ver de terre par le gosier d’un oisillon.

 

Car, le concert est un passage obligé du Crewton(ne) tout au fil du calendrier (sauf incarcération ou hospitalisation de longue durée). Votre serviteur, par exemple, en a vu plus d’une cinquantaine en 2018 (depuis celui d’ARCH ENEMY au Bataclan en janvier, formation également admirée à Nancy puis à Clisson). Dans ce contexte, choisir son Gig préféré s’avère cornélien, sélection s’effectuant sur des critères tant objectifs (la prestation, le son, la Setlist, la configuration de la scène, etc…) que subjectifs (les bons amis croisés, les discutes tapées, le temps qu’il faisait dehors, le retour en métro ou en taxi, etc…). La grande Diva Immortaliza s’est pour sa part, et pour la deuxième année d’affilée, refusé à désigner d’album de l’année ; elle a au contraire inscrit trois concerts, tous déroulés au défunt (pour 2019) Download Festival (BLACK PANTHER, NOTHING MORE, ADRIAN VANDENBERG AND THE MOONKINGS). Les festivals se taillant, une fois encore, la part belle chez nos associés : Roadburn, Hellfest, Download, Metaldays, Cernunnos… ainsi que la Foire des vins de Colmar.

Trêve d’analyse, voici nos suffrages, par ordre de réponse :

 

MARTIN KOPPE

Albums de l’année :

  1. « The Constellatory Practice » (URFAUST)
  2. « The Sciences » (SLEEP)
  3. « De doden hebben het goed III » (Wiegedood)

Groupe ou artiste de l’année : EARTHLESS

Concert de l’année : Earthless & Kikagaku Moyo (Roadburn Festival, Tilburg)

 

ASK

Albums de l’année :

  1. « Ouvertures of Blasphemy » (DEICIDE)
  2. « For the Cause » (Madball)
  3. « Forever Warriors / Forever United » (DORO)

Groupe ou artiste de l’année : Aucun

Concert de l’année : Agnostic front (Petit bain, Paris)

 

MICHA

Albums de l’année :

  1. « Our Raw Heart » (YOB)
  2. « Bad Witch » (NINE INCH NAILS)
  3. « I have fought against it but I can’t any longer » (THE BODY)

Groupe ou artiste de l’année : YOB

Concert de l’année : GODFLESH (Roadburn Festival, Tilburg)

 

FRANCK P.

Albums de l’année :

  1. « Firepower » (JUDAS PRIEST)
  2. « Prequelle » (GHOST)
  3. « Anthem of the Peacefull Army » (GRETA VAN FLEET)

Groupe ou artiste de l’année : QUEEN

Concert de l’année : NIGHTWISH (POPB, Paris)

 

BADR

Albums de l’année :

  1. « Reverence » (PARKWAY DRIVE)
  2. « Amr » (IHSAHN)
  3. « Tü » (ALIEN WEAPONRY)

Groupe ou artiste de l’année : IHSAHN

Concert de l’année : PARKWAY DRIVE (Les Etoiles, Paris)

 

VIRGINIE V. MAMY

Albums de l’année :

  1. « True Rockers » (Monster Truck)
  2. « Disease » (Beartooth)
  3. « Thundermother » (Thundermother)

Groupe ou artiste de l’année : Aucun

Concert de l’année : Madame Robert (La boule noire, Paris)

 

PATRICK DURIN

Albums de l’année :

  1. « Mad Hatter’s Game » (PISS ME OFF)
  2. « Come De Niro » (MADAME ROBERT)
  3. « Damage Case » (DAMAGE CASE)

Groupe de l’année : MADAME ROBERT

Concert de l’année : MADAME ROBERT (La boule noire, Paris)

 

MARION D.

Albums de l’année :

  1. « Phanerozoic I: Palaeozoic » (The OCEAN)
  2. « Stranger Fruit » (ZEAL & ARDOR)
  3. « The Sciences » (SLEEP)

Groupe ou artiste de l’année : A PERFECT CIRCLE

Concert de l’année : AMENRA (Hellfest, Clisson)

 

DETOX

Albums de l’année :

  1. « Unsung Prophets & Dead Messiahs » (Orphaned Land)
  2. « Trident Wolf Eclipse » (Watain)
  3. « Skald » (Wardruna)

Groupe ou artiste de l’année : Der Weg Einer Freiheit

Concert de l’année : Satyricon (La Machine du Moulin Rouge, Paris)

 

THE KAT

Albums de l’année :

  1. « The Banished Hart » (OCEANS OF SLUMBER)
  2. « Lifa » (HEILUNG)
  3. « Metamorphosphoros » (PRECARIA, DEATHSPIRAL OF INHERITED SUFFERING, DOMINUS IRA)

Groupe ou artiste de l’année : Ho99o9

Concert de l’année : Ho99o9 (Hellfest, Clisson) ex aequo avec Zeal & Ardor (Hellfest, Clisson)

 

MATHILDE

Albums de l’année :

  1. « The Wake » (Voivod)
  2. « Algorythm » (Beyond Creation)
  3. « Twisted Prayers » (Gruesome)

Groupe de l’année : Voivod

Concert de l’année : Municipal Waste (MetalDays, Tolmin)

 

Pascal Jackson

Albums de l’année :

  1. « Holy Hell » (ARCHITECTS)
  2. « Rainier Fog » (ALICE IN CHAINS)
  3. « Black Labyrinth » (JONATHAN DAVIS)

Groupe ou artiste de l’année : HANGMAN’S CHAIR

Concert de l’année : BENIGHTED (Hellfest, Clisson)

 

SOUNNE

Albums de l’année :

  1. « Repulsion for Humanity » (SINSAENUM)
  2. « Esoteric Malacology » (SLUGDGE)
  3. « Fire & Shade » (NOCTURNAL PESTILENCE)

Groupe ou artiste de l’année : SINSAENUM

Concert de l’année : BOISSON DIVINE (Cernunnos Pagan Fest, Noisiel)

 

IMMORTALIZA

Albums de l’année :

  1. /
  2. /
  3. /

Groupe ou artiste de l’année : MASS HYSTERIA

Concert de l’année : BLACK PANTHER et NOTHING MORE et Adrian vandenberg and the moonkings (Download, Le Plessis-Pâté)

 

PISH

Albums de l’année :

  1. « Prequelle » (Ghost)
  2. « Stranger Fruit » (Zeal & Ardor)
  3. « Bearies Alive » (Berried alive)

Groupe ou artiste de l’année : Les tambours du Bronx

Concert de l’année : Heilung (Hellfest, Clisson)

 

DRAGON

Albums de l’année :

  1. « Sacrament of Sin » (POWERWOLF)
  2. « Clockwork Immortality » (Lovebites)
  3. « Avatar country » (AVATAR)

Groupe ou artiste de l’année : POWERWOLF

Concert de l’année : POWERWOLF (Foire aux vins, Colmar)

 

PAULINE

Albums de l’année :

  1. « Hélix » (CRYSTAL Lake)
  2. « Reverence » (PARKWAY DRIVE)
  3. « Holy Hell » (ARCHITECTS)

Groupe ou artiste de l’année : Crystal Lake

Concert de l’année : PARKWAY DRIVE (Hellfest, Clisson)

 

ROMAIN

Albums de l’année :

  1. « Prequelle » (GHOST)
  2. « Khram » (ARKONA)
  3. « Downfall of Mankind » (NERVOSA)

Groupe ou artiste de l’année : ARCH ENEMY

Concert de l’année : BUTCHER BABIES (Bac

Leave A Comment