Portrait – Burn the world

lundi/31/07/2017
344 Views

 

Groupe : Portrait
Album : Burn the world
Date de sortie : 25 Aout 2017
Label : Metal Blade Records

 

Au vu de la pochette, le béotien pourrait penser que cet album se classe plutôt en Death ou éventuellement Black Metal. Il n’en est rien, nous sommes face à du pur Heavy.

Petite bio rapide du groupe : il a été crée en 2006 en Suède, et a à son actif 4 albums, un EP et un split avec Ram, autre groupe Suédois de Heavy.

L’album débute avec une intro au clavecin, un peu grandiloquente. Puis le titre du même nom que l’album, « Burn the World » donne le ton. C’est du Heavy, et Portrait ne fait pas dans la dentelle, que ce soit côté de la batterie qui martèle sans aucune subtilité ou dans les riffs de guitare.
Les morceaux ont des longueurs très variables, allant de 1’52 à 8’49. La voix de
Per Lengstedt n’est pas inintéressante, elle pourrait être un mix entre celle de Bruce Dickinson et d’Andi Deris.
Le tempo est très soutenu tout le long de l’album, on n’en attends pas moins quand le projet est de faire périr le monde dans les flammes.
« Martyrs » est vraiment le genre de morceau qu’on a envie de voir en live, avec une foule scandant les paroles. C’est super catchy, avec un souffle épique assez grandiose, sans tomber dans le ridicule. Bon, OK, ce n’est pas d’une folle originalité, mais ça fonctionne.
« Further She Rodes » offre une petite pause dans la cavalcade avec un solo de guitare en acoustique de moins de deux minutes.
Et puis les affaires reprennent pour 2 titres avec la même dynamique, vive, pressante, à l’image du solo de guitare de « To Die for », épais et ultra véloce.
Le morceau le plus long clôt l’album, conclusion reprenant les motifs de chaque titre, tempéré, épique ou vif.

L’artwork de l’Américain Adam Burke est une vision du créateur du monde comme le perçoit Christian Lindell, âme du groupe : aveugle, enchaînant 6 anges à bout de bras, ce dieu flotte au-dessus d’un homme qui lui se libère de ses chaînes.

A écouter si tu es fan de Heavy ou de Speed.

Leave A Comment