Live report Nebraska et BLVL au Lavoir moderne parisien vendredi 18 mai 2018

samedi/19/05/2018
162 Views

Le théâtre du Lavoir moderne parisien accueillait une soirée très privée,  placée sous le signe d’un rock Pop et élégant. Un cadre avec beaucoup de cachet, et une belle scène pour assister à deux prestations de bonne facture. Pour la petite note historique le lavoir a été construit en 1870 et est resté un lavoir pendant presque 200 ans. Il y a près de 30 ans, le lavoir est transformé en salle de théâtre, il propose maintenant une programmation variée. Il se veut un lieu de création contemporaine et de tremplin pour les jeunes artistes.
Un lieu à découvrir !

​Nebraska

La soirée débute avec Nebraska, un groupe Rock porté par le duo féminin Amélie/Bérangère. Les influences des Cures ou des Smiths se font bien sentir, notamment à travers un son de basse proéminent. La très belle voix d’Amélie s’accorde bien avec les sons POP, voire rock qui mêlent des inspirations des années 80 avec une sonorité résolument moderne. Le public est vite conquis par des compositions entraînantes, qui semblent pourtant raconter des histoires assez sombres. Une musique sublimée par un show lumineux époustouflant. L’utilisation de nombreux effets, de couleurs, encourage le spectateur à se perdre dans la proposition musicale de Nebraska. Un très beau et bon moment de Rock ce soir, grâce à un groupe à suivre de très près !

https://www.facebook.com/nebraskamusicband/

 

BLVL

La deuxième partie de la soirée était assurée par le quatuor parisien BLVL (prononcer Belleville), mené par le producteur incontournable du studio Sainte-Marthe, Francis Caste. Le groupe formé en 2014 a sorti en début d’année dernière son premier EP, intitulé « Empire of Nights »et travaille actuellement sur un second EP. Le concert de vendredi était l’occasion pour le public de découvrir des titres inédits.
Le premier ressenti passe par les yeux, avec un gros travail de mise en scène. Les lettres blanches du nom du groupe s’affichent sur un fond noir, pour recevoir les images tirées des clips du groupe. L’effet est élégant en plus d’être percutant. Il nous plonge dans une atmosphère urbaine parisienne, un peu grise, parfois violente, parfois juste poétique. Cette déambulation dans l’univers du groupe permet au public de mieux entrer en résonance avec un rock planant et mélancolique, qui ne perd jamais en intensité.
Les projections émotionnelles du groupe, passent aussi par des bandes sons additionnelles, gérées par Fred Quota derrière ses fûts. Le petit bémol sur la partie instrumentale revient au manque de son sur la guitare d’Augustin Pecnard, dont le jeu doit délicatement travailler les nuances et enrichir les morceaux. Malheureusement, si l’intention est là, il faut vraiment tendre l’oreille pour l’entendre.

La musique de BLVL se veut intemporelle, incorporant des éléments des années 80, des constructions de morceaux presque prog et une voix allant chercher des tonalités aigues, peut-être un peu trop en live. Mais pour se faire une meilleure idée de BLVL autant regarder la vidéo de « Falling Rain », qui parle pour la musique du groupe.


Setlist :

(1-Intro)

2-Falling Rain
3-Trojan
4-The executioner*
5-Emotion
6-I only like you
7-Again*
8-The 6th Continent
9-Turning Worlds*
10-Sorry*
11-Internal Heights

Les titres marqués d’une * sont des inédits qui sortiront sur le prochain EP (date de sortie à confirmer).

www.facebook.com/blvlband

Tags

Leave A Comment