ITW avec Ulrich et Jenny de Volker

vendredi/08/07/2016
475 Views

ANR : Pour commencer, on retrouve Ulrich au Hellfest. Vous avez postulé au Hellfest Cult, parle-nous un peu de cette expérience ?

Volker (Ulrich) : On nous a proposé de jouer pour les dates du Warm Up et du Hellfest Cult à Montpellier, on a dit oui parce que c’était une bonne opportunité en plus de faire un peu de promo. En plus c’était la première date et Warm Up du Hellfest, ça veut aussi dire qu’il va y avoir du monde. Ça s’est super bien passé. Sur les 3 dates il y avait une bonne ambiance au niveau de l’organisation. Franchement super.

ANR : Et pour vous, que représente le Hellfest ? Vous y venez tous les ans ? Et si oui, vous avez vu évoluer le site ?

Volker (Jenny) : Alors pour ma part, c’est la première fois que je viens ici en tant que Hellfest, j’étais venue une fois quand c’était le Fury Fest.

Volker (Ulrich) : Ça n’a rien à voir, c’est dix fois plus grand.

Volker (Jenny) : Je suis arrivée, j’ai fait le tour du site et suis venue directement ici et rien que vu de loin et sur le site, les images qui circulent sur le net, ça a l’air assez énorme et j’ai hâte d’aller découvrir tout ça !

ANR : Si vous deviez citer un ou deux groupes que vous voulez absolument voir ce week-end ?

Volker (Jenny) : Rammstein et Slayer parce que je les avais vus quand j’étais allée au Fury Fest il y a très très longtemps

Volker (Ulrich) : Ca va paraître fou mais je n’ai même regardé quels groupes sont en tête d’affiche, bon déjà aujourd’hui on a des interviews jusqu’à 18h donc à part les grosses têtes d’affiche du soir, je n’ai pas trop regardé ce qu’il y a cet après-midi. Demain, j’ai aussi des interviews donc pareil qu’aujourd’hui. Il n’y a que dimanche où je vais pouvoir profiter du Festival. Sinon, ce sont les grosses têtes, Rammstein, Ghost.

ANR : Bon, on va parler un peu du groupe, est-ce que vous pouvez nous parler du groupe formé en 2015…

Volker : Et bien, on a un petit souci, c’est que quand on nous pose la même question, on ne sait pas trop quoi répondre… on ne sait pas trop si c’est par rapport aux différents musiciens qui sont arrivés, ou telle chanson qui a été faite ou simplement quand on en a parlé… On en parle depuis un moment, et du coup on a du mal à définir une date précise. On a sorti notre première maquette en janvier 2015 / décembre 2014. Est-ce qu’on peut dire que c’est le commencement du groupe ? Moi (Jenny) qui suis arrivée après la première composition. C’est un peu diffus… On avait lancé le projet avec juste des compos sans être sûrs et à partir du moment où Jen nous a rejoint, on s’est dit qu’il fallait se lancer. On va dire officieusement 2014, et après 2015 plus officiellement. On a bossé de notre côté et puis le public a commencé à entendre parler du groupe. On a commencé à faire de la promo il y a quelques mois, il n’y a pas si longtemps.

ANR : Vous venez tous de groupes différents, comment vous êtes-vous rencontrés ?

Volker : Manu et moi on jouait déjà dans Otargos, Manu et Jenny se connaissent déjà donc on se connaissait par son ancien groupe, Noein. Le batteur John jouait aussi dans Otargos. On se voyait à l’époque de nos groupes respectifs, on partageait des dates et Jenny nous accompagnait.

ANR : Vous avez signé sur le label Kaotoxin Records…

Volker : Oui, c’est le label d’Otargos. Ils étaient au courant qu’on avait un autre projet, ils ont demandé à écouter et l’ont adoré. Du coup, ils nous ont proposé de le signer. Donc nous on a dit ok bien sûr, on connait le label, on sait que c’est un gars qui travaille bien et passionné. Il est proche de ses groupes et en prend soin. Il est très pro dans ses démarches et fait beaucoup de choses. Donc on était content que ça lui ai plu. On sait que beaucoup de groupes galèrent pour trouver un label et être distribué. Nous, on a eu la chance qu’il nous ait proposé ça de suite.

ANR : Un EP déjà sorti, un album en préparation… Comment s’est passé la préparation de tout ça ?

Volker : On a commencé à enregistrer notre album, on prépare ça cet été. La sortie est prévue pour la fin de l’année, on n’a pas encore de date calée. Ce sera vraiment fin de l’année mais il y a plus de chances début janvier, tout début 2017. A la rentrée il y aura également le tournage d’un clip au mois de septembre qui sortira avec l’album et on enchaîne sur une tournée au mois de décembre, juste avant la sortie de l’album, avec Moonspell.

ANR : Du coup, cet EP n’a pas de titre, pourquoi ?

Volker : En fait, le titre c’est Volker, d’ailleurs c’est ce qui est marqué à chaque fois. C’est un self-titled, un EP éponyme.

ANR : Quelles sont les inspirations de chacun dans le groupe, vos influences ?

Volker : Elles sont vraiment variées, par exemple, Jenny est très inspirée par les chansons à textes, ce qui est rock, les films d’horreur, les ambiances un peu glauques… Moi (Ulrich), musicalement ça va loin, j’écoute tout ce qui est un peu hard-rock, Scorpions, Guns à des trucs plus glauques dans le Black Metal, pas forcément en influence dans Volker mais comme j’en écoute ça doit ressurgir inconsciemment dans le jeu. Les deux autres membres sont beaucoup dans le Death Metal. Les influences vont plus apparaître dans le jeu que dans la composition elle-même. Cela va se ressentir dans le jeu de chaque musicien, leur registre qui est propre à chacun de nous. Par exemple, moi j’ai l’habitude de jouer des trucs Black depuis 15 ans et Manu plus dans un registre Death. Après ça va s’entendre dans la touche de l’instrument.

Volker (Jenny) : Mon ancien groupe jouait aussi dans un registre plus Death et maintenant j’ai pu explorer de nouvelles perspectives, une nouvelle façon de chanter et de m’exprimer. Je suis très contente de pouvoir varier les techniques.

ANR : Et pour les compositions, c’est chacun chez soi, vous faites des répètes, vous en parlez ensemble ?

Volker : On répète très peu, je travaille les morceaux, la musique chez moi. Après je propose au reste du groupe les maquettes des morceaux. On discute du rendu, ce qui va, ne va pas. A ce moment-là on fixe la base musicale du morceau, à ce moment Jenny s’occupe de poser son chant dessus et d’écrire le texte.

ANR : Et pour tes textes, c’est la musique qui t’inspire ou tu as déjà des idées avant ?

Volker (Jenny) : la musique m’inspire mais j’ai aussi des thèmes de prédilection, en amont, je me dis, j’aimerais parler de ça ou ça… par exemple des thèmes vaudous, mariage occulte, sur la thématique du corbeau. On reste dans tout ce qui a rapport à l’occulte. Il y a un thème global et après différentes sorties. En écoutant les chansons, j’ai pensé que j’aimerai parler de tel sujet sur telle chanson ou une autre en fonction des ambiances. Ou parfois c’est l’inverse, j’écoute la chanson et j’imagine un sujet qui m’inspire. Voilà, ça dépend.

ANR : Est-ce que vous avez un autre hobby artistique que la musique ?

Volker : (Jenny) je passe tout mon temps dans la musique. (Ulrich) je regarde beaucoup RMC Découverte [rires] non la musique prend déjà pas mal de temps et ce que les gens ne voient pas c’est qu’en plus des concerts et albums, il y a toute la partie création, le visuel, tout l’univers du groupe. Tout ce qui est graphisme. On fait tout nous-même, les t-shirts, les pochettes… ça prend énormément de temps. On peut passer des soirées et des soirées jusqu’à pas d’heures. Comme ça tout le week-end, tout le temps. C’est pour ça que des passions à côté, on en a mais ça passe en second plan.

ANR : Eh bien, merci

Volker : Merci

 

Tags

Leave A Comment