Interview avec Warzy de Hate Beyond pour la sortie de leur album « Verge of Death »

mardi/06/09/2016
47 Views

ANR : Tu es signé sur le label français Polymorphe Records, ce qui est assez surprenant pour un groupe venant d’aussi loin. Comment es-tu entré en contact avec ce label ?

WARZY : salut et tout d’abord, merci de ton intérêt pour HATE BEYOND. J’ai connu Fred (du label) il y a longtemps quand j’ai habité en France entre 1996 et 1997. Il bossait pour « DROYS », un groupe d’amis.

J’avais commencé à envoyer des cd-promo à toutes les maisons de disques à travers le monde fin 2015. Nous avons décidé de sortir le disque via THRASHING CULT RECORDS mais nous étions également en négociation avec Fred pour la sortie européenne car ça sera bénéfique pour le futur du groupe. J’aimerais d’ailleurs en profiter pour présenter mon respect et mon appréciation pour ces 2 labels.

 

ANR : D’après ta biographie, tu as lancé le groupe en France avant de repartir au Japon. Peux-tu nous en dire un peu plus à propos de ce parcours assez inhabituel pour une groupe ?

WARZY : C’est vrai, j’ai lancé le concept du groupe avec Moreno (chanteur de AB IRATO, ex-CELTIC BLOOD, ex-NO RETURN) quand je séjournais en France entre 2000 et 2001. C’est un excellent chanteur et nous discutions de la possibilité de former un groupe ensemble. A l’époque, Internet commençait à se rependre mais pas encore très bien… c’était encore l’air des mails-escargots (rires) et c’était une situation difficile pour les activités de groupe… mais il est venu au Japon en 2002 pour enregistrer l’album et assurer toutes nos dates de concert.
ANR : Vous êtes sur le point de sortir votre nouvel album « Verge of death » dans les prochaines semaines. Peux-tu nous parler du processus créatif de l’album ?

WARZY : Et bien, cet album « Verge of Death » est notre 4eme album. Nous avions des problèmes de qualité de son sur nous 3 précédents albums car il n’y a pas d’assez bons studios pour le son metal près de notre ville (OSAKA). Nous avons toujours essayé d’enregistrer par nous-même et, bien que la qualité ne fût pas la meilleure, c’était toujours mieux que rien. Avec l’expérience accumulée, j’ai fini par être capable de produire le son HATE BEYOND et nous avons donc réenregistrer nos anciennes chansons.

Hate-B-Poc

ANR : Avez-vous déjà reçu du retour et des chroniques pour ce disque ?

WARZY : oui l’album étant distribué par TCR, nous avons reçu de bons retours de pays autres que le Japon. TCR nous a invité à jouer en tête d’affiche à Beijing et nous a également prévus des interviews pour des magazines chinois et américains. On les attend pour bientôt.

Malheureusement, c’est derniers temps, le nombres de vrais magazines de metal diminue. Triste réalité…

 

ANR : Après avoir écouté votre dernier album, j’ai tout de suite pensé à des groupes de thrash old school comme Exodus, Testament, Kreator, etc… Mais quelles sont vos influences au sens large (et pas seulement en metal).

WARZY : et bien tout d’abord, je suis très influencé par LOUDNESS. Il n’existait pas de groupes de thrash quand j’étais jeune (rires) et HATE BEYOND a définitivement été influencé par les classiques du thrash comme EXODUS, FORBIDDEN, KREATOR, DESTRUCTION… et dans les groupes récents… HATESPHERE, CARNAL FORGE… mais il ne faut jamais oublier de « ne jamais être un suiveur des groupes majeurs ». J’ai trouvé mon propre style et je m’y tiens.

 

ANR : Tu as donc joué avec des musiciens français locaux (dont Moreno cité plus haut) quand tu vivais en France. Es-tu toujours en contact avec la scène française ?

WARZY : oui et internet est un truc très pratique maintenant ! Ça me permet de garder le contact avec tous mes potes français. Peut-importe qu’on ne joue plus ensemble, je m’en moque, on est toujours restés amis. L’année passée en 2015, mon pote STEVE (ex-NO RETURN) est venu jouer quelques dates chez nous avec son groupe « ZUUL-FX » et nous avons joué 2 soirs ensemble. Il a chanté également sur certains de nos titres. Ces concerts étaient vraiment excitants. C’est un excellent chanteur que nous avions rencontré en France à l’époque. Nous avons de très bons souvenirs en commun de l’époque (les répétitions avec son groupe, le temps passé chez lui, visites du musée Dali, etc.)

Hate-B

ANR : La scène Thrash metal en Europe est surtout représentée par des groupes européens et américains donc, malheureusement, nous n’avons pas d’accès facile à la scène metal japonaise (à part les gros groupes de Visual Key). Peux-tu nous décrire ton point de vue sur la scène metal japonaise ?

WARZY : je pense… problème de langage. La majorité des groupes japonais ne parlent pas (ou peu) Anglais. C’est troublant tu ne trouves pas ? Nous sommes pourtant très ouverts d’esprit quand les gens s’intéressent à la langue japonaise. Essayez !

 

ANR : Pour faire suite à la question précédente, quels sont tes groupes favoris de la scène japonaise ?

WARZY : LOUDNESS sont toujours des rock stars ! Mais ils ont perdu en puissance depuis le décès de leur batteur originel (Munetaka Higuchi)…

 

ANR : En 2011, tu as sorti un album solo « STATE OF WAR » au Japon et en Thaïlande. Peux-tu nous raconter l’histoire de ce disque solo ?

WARZY : J’ai ouvert un magasin de matériel de musique à Bangkok/Thaïlande. Une compagnie de pédales d’effets appelée « SHARK EFFECT » m’a contacté pour designer un pédale originale. J’ai donc produit la pédale de distorsion « WARZY DRIVE ». Un son de tueur ! Je l’ai également distribuée au Japon et plus d’excellents guitaristes japonais l’utilisent depuis (HYDE <L’Arc~en~Ciel, VAMPS>, KAORU et DIE <DIR EN GREY>, AKIRA <UVER world>, SUGIZO <X-JAPAN, LUNA SEA> etc.) et ne veulent plus s’en séparer. Après ça, TONGKAM MUSIC a soutenu la sortie de mon album solo. Mais la qualité du son n’était toujours pas terrible (rires).

 

ANR : En parlant de guitare, tu es un niveau de jeu impressionnant ! Peux-tu nous parler de ta routine de travail à la guitare ?

WARZY : Wow! Merci beaucoup ! (En Français dans le texte). Eh bien, il n’y a pas grand-chose à en dire en fait. Il y a de plus en plus de guitaristes avec de très bons niveaux… J’ai trouvé mon propre style et je m’y tiens. Tu as dû avoir cette impression après l’écoute de mon album, c’est ça ? C’est typiquement ce genre de choses (que je travaille) !

 

ANR : Quels sont les guitaristes qui t’ont influencé ?

WARZY : AKIRA TAKASAKI de LOUDNESS. C’est un maitre et nous nous sommes souvent rencontrés car il habite aussi Osaka. Je suis très influencé par lui et pas juste par son jeu de guitare… j’utilise aussi ses guitares et son matériel mais pas le même son de guitare. C’est sa magie de toute façon…

Il disait « feel my soul » (rires).

 

ANR : Avez-vous déjà des dates/tournées programmées pour la promo de l’album ?

WARZY : nous avons tourné au Japon en avril/Mai 2016 et Beijing/China en juin.

Après, nous avons recruté un nouveau batteur et avons réenregistré 4 morceaux d’un ancien album « BONDED IN HELL » avec lui. Ils seront inclus en bonus track sur le vinyle européen de l’album.

Nous avons déjà des offres de concerts au Japon pour début 2017. Peut-être jouerons-nous en France ? J’espère que nous aurons de bons retours d’ici là. Nous ne voulons pas nous arrêter de toute façon. SVP, Soutenez-nous et la scène Thrash !

 

ANR : Enfin, une question typique d’Art n’ Roll, à part la musique, avez-vous d’autres activités artistiques ?

WARZY : c’est difficile de vivre juste avec le business de la musique, mais j’essaye… SVP, achetez des cd (ou LP) de groupes qui méritent le respect !

Leave A Comment