Interview avec Renato, nouveau chanteur de Trepalium

vendredi/31/08/2018
160 Views

Art N Roll : Pourrais-tu te présenter et nous raconter comment c’est passé ton intégration dans le groupe ?

Renato : Alors, je m’appelle Renato, je suis le chanteur de Flayed et j’ai été chanteur de God Damn, un groupe de Stoner Metal à la Pantera/Down, pendant une grosse dizaine d’années et c’est avec ce groupe que j’ai croisé les Trepalium sur la route plusieurs de fois, on fait plein de dates en commun et on s’est lié.
Et j’ai intégré Trepalium quand ils ont perdu leur chanteur finalement. Harun (leader de trepalium) m’a appelé pour me demander que j’essaye, que ce serait chouette, etc. J’ai dit oui, voyons si les agendas concordent. Il a quand même fait quelques auditions pour se laisser le choix malgré tout mais j’ai finalement été repris et me voilà chanteur à la place de Kéké.
Les auditions ont été faites en Novembre et là, je suis officiellement dans le groupe depuis janvier.

 

ANR : Votre dernier EP «Voodoo moonshine » est sorti fin 2014. Comment ont été les retours sur l’album ?

Renato : Alors, je ne suis pas le mieux placé pour en parler et étant la pièce rapportée du groupe, c’est difficile de parler de l’EP d’avant. Mais de ce qu’ils m’en ont dit et de ce que j’en ai vu, il a été accueilli magnifiquement de partout. Le clip a fait un carton et ils ont beaucoup tourné derrière et on espère que ça se passera aussi bien avec ce qui arrive.

 

ANR : Il y a-t-il des groupes que tu veux voir ce weekend ?

Renato : Ho oui, il y e un paquet même ! je ne vais pas te faire une liste mais dès que j’ai fini la promo, je vais vite aller voir Terror et me faire mon petit ¼ d’heure Hardcore avec eux, Madball et Hatebreed ce soir. Et je me suis déjà fait souffler avec LE concert du festival hier soir avec A perfect circle, qui ont été magistraux. Pour que quelqu’un me souffle autant sur le weekend, ça risque d’être dur !

 

ANR : Tu fais également partie du groupe Flayed. Comment se passe la répartition de ton temps et de ton implication entre tes groupes ?

Renato : C’est une histoire de savant calcul d’agendas. On pas le choix, même dans Trepalium, ils ont tous d’autres projets à coté, que ce soit Step in fluid ou Igorrr donc, les agendas sont vraiment au poil de c*l. Et comme nous avec Flayed on sort un album à la rentrée là, et Step in fluid va aussi sortir dans ces eaux-là, on va chacun faire notre sauce à la rentrée et on va plutôt garder Trepalium pour 2019.
Et là, il n’y aura aucun conflit d’agenda. C’est simple en fait, on fait par période de sortie des groupes : sortie d’album, la tournée qui va avec et on passer au suivant.

 

ANR : Que pouvons-nous attendre de votre prochain album ?

Renato : Alors déjà, les fans de la première heure ne vont pas être surpris par la partie instrumentale car ce sera dans la veine de ce qui a été fait avant. Si tu as aimé Voodoo moonshine, normalement tu devrais t’y retrouver complètement. C’est vraiment génial mais je ne suis pas objectif vu que j’adorais Trepalium avant. Les morceaux sont très bien écrits et personne ne devrait être déstabilisé. Personnellement j’ai quasi fini l’écriture de l’album, il me reste juste 2-3 bricoles à terminer. Je pense qu’après l’été on devrait pouvoir enregistrer ça en dur parce que là, on est sur la période préproduction. On a déjà toutes les préprod qu’on peut écouter et faire écouter à nos proches pour avoir des retours et savoir ce qui va et ce qui ne va pas.
On devrait donc mettre ça sur un vrai CD d’ici la fin de l’année après l’été. On passera en studio et on enregistrera tout ça et l’album sera fait pour 2019 vraisemblablement.

 

ANR : Comptez-vous encore faire appel à Matthieu Metzger pour les arrangements ?

Renato : Alors c’est pareil, ce n’est pas à moi qu’il faut poser la question mais j’ai envie de te dire oui, bien sûr, car c’est la même équipe en fait. Le gars qui enregistre Trepalium, c’est toujours le même aussi. Ils ont leur fief de musiciens exceptionnels de Poitiers dont font partie les gars de klone aussi. C’est un peu partouze générale ! Mais c’est très bien, je pense qu’ils vont garder la même formule.

 

ANR : Il y a-t-il quelque chose que vous n’avez pas encore fait avec le groupe que vous aimeriez faire ? (Même si je pense que la question sera plus pertinente la prochaine fois qu’on se verra)

Renato : Alors tu as tout à fait raison, ce n’est pas la bonne personne à qui poser cette question, c’est au compositeur principal (rires). Mais de ce que j’en ai compris en tout cas, Harun adore relever des défis. Dès qu’on lui donne à bouffer, il y va à fond. C’est ce qui vient de se passer sur cette album-là : on avait prévu un Ep à la base, un 5 titres. Vu qu’il y avait un peu de nouveauté et que ça lui a foutu la gouache, il a écrit plus de titres et finalement ce sera un mini-album et pas un EP. Il est tellement créatif et déborde tellement d’idées que ce n’est pas impossible qu’il propose quelque chose pour la suite mais je ne peux pas te l’affirmer encore.

 

ANR : Une question plus ciblée pour toi vu que tu es le nouveau chanteur :  Que t’on ils laissé comme champ libre et quelle tache t’on ils donnée pour cet album ?

Renato : Alors de base, c’était carte blanche. Et une fois que ma carte blanche est jouée, on revient sur ce qu’ils ont en tête. Eux m’envoient un morceau complet puis Je leur renvoie un morceau complet et à partir de là, on travaille pour bonifier le morceau au maximum. Peut-être qu’une note sera trop haute à un moment, peut-être qu’on la redescendra, peut-être qu’un passage sera modifié ou passé en triolet, etc. En gros, mes lignes de bases sont toutes respectées mais elles sont toutes retravaillées un maximum.

 

ANR : Quel est votre souvenir de tournée le plus dingue ?

Renato : Le truc qui me vient tout de suite c’est quand on a ouvert pour Scorpions à Guitare en seine avec Flayed. Bon, j’avais très certainement pris trop de drogues (rires) mais, au milieu du set, je me suis barré de scène, j’ai traversé la foule et suis monté sur la tourelle en face au-dessus de la régie et j’ai fait retourner tout le public. Ils n’ont pas compris tout de suite où j’étais, c’était un peu le bordel. Ça m’a tellement foutu d’émotions et j’étais tellement drogué que j’en ai vomi sur le côté. Je suis retourné sur scène en continuant de vomir et je suis remonté sur scène et c’était reparti comme en 40 (fou rire de votre journaliste).
Voilà, tu voulais quelque chose de croustillant, tu l’as, je ne l’avais jamais raconté !

 

ANR : Il y a-t-il une autre activité artistique (ou autre) que vous pratiquez en dehors du groupe ?

Renato : Oui, je suis chef de chœur de chorale ! J’ai 2 chorales rock près de chez moi et je fais chanter des amateurs sur des classiques du rock des années 60 à aujourd’hui. On a donné un concert devant mille personnes jeudi dernier et c’était super chouette ! On les fait jouer avec un vrai groupe, en l’occurrence, les gars de Flayed. Et quand tu as 40 choristes et un groupe de rock, ça marche !

 

Tags

Leave A Comment