Interview avec Prika Amaral du groupe Nervosa

jeudi/29/03/2018
607 Views

Art’N’Roll : Tu es une des fondatrices de Nervosa ?

Prika Amaral : Oui, j’ai fondé le groupe en 2010, mais j’ai passé un long moment à rechercher la vraie fille qui correspondrait à mon idée de chanteuse. Je voulais réellement en vivre professionnellement, ce qui peut poser problème dans cette recherche, nombre de filles que j’ai rencontré avaient déjà un travail à temps plein ainsi qu’une famille et ne souhaitaient pas tout laisser derrière elles afin de faire de la musique. Bref, nous avons finalement trouvé une alchimie, réussi à décoller à l’international et nous voilà pour la sixième fois en Europe : notre première tournée ici a été organisée en 2015, nous avons fait deux en 2016, deux en 2017, une cette année et nous tournerons à nouveau cet été (Rires)

 

ANR : Vous avez enregistré votre troisième album en janvier dernier au Brésil, vous comptez le sortir pour quand ?

PA : Il sortira en juin. Nous avons beaucoup de nouveautés dont je ne peux te parler maintenant. Ce que je peux te dire, c’est qu’il sera différent des deux précédents car nous avons une nouvelle batteuse, qui est influencée par le Death Metal…

NERVOSA AVEC PRIKA ITW AU PETIT BAIN PARIS LE 15.03.2018

ANR : Tu sembles très fière de son travail lors de l’enregistrement…

PA : (Rires) Oui, je suis très heureuse du résultat, je suis sûre qu’il s’agit du meilleur album de Nervosa, je suis contente de notre son, de nos chansons, de tout en fait.

 

ANR : Lors de notre dernier ITW en aout 2017, Fernanda m’a dit que tu expérimentais ton nouveau matériel…

PA : Oui, j’ai signé un partenariat au Brésil avec une marque d’amplis, Pedrone  Amplificadores, que j’utilise maintenant sur scène et en studio. J’ai également un partenariat avec les guitares Kramer. De plus, je me suis fait voler ma guitare préférée l’été dernier en Espagne, et j’en ai adopté une nouvelle. Egalement, lorsque nous étions en studio, j’ai insisté pour essayer le maximum d’amplis : j’ai testé les Marshall, etc…  mais le meilleur son était en fait celui de mon ampli Brésilien.  C’est mon opinion, je préfère les Pedrone. J’étais pourtant ouverte à tout expérimenter, mais finalement je ne me suis pas trompée sur mon choix initial d’ampli et de guitare. Et pour l’instant, tous ceux qui ont écouté les bandes me confirment que c’est le meilleur son possible pour Nervosa. Quant aux chansons, je n’ai aucun doute là-dessus : il s’agit des meilleures que nous ayons gravées à ce jour. Je crois en moi, je crois en mon son.

 

ANR : Votre producteur, Martin Furia, est Belge ?

PA : Oui, il réside en Belgique, mais est originaire d’Argentine. C’est réellement un bon mec. Nous le connaissons depuis notre tournée européenne avec Destruction à l’automne 2016. C’était à la base l’ingénieur du son de Flotsam and Jetsam, et il possède un incontestable talent de producteur, il nous a permis de révéler le meilleur de nous-mêmes lors de l’enregistrement, de bonnes vibes, de bonnes idées, de très bonnes innovations.

 

ANR : Le son de votre premier disque était clair et direct, celui du deuxième plus terreux et profond : quel sera celui de votre troisième ?

PA : Je pense qu’il sera plus agressif, avec un apport Death Metal, plus puissant, plus violent. C’est assez difficile à traduire dans les mots. Mais je peux te réaffirmer qu’il est déjà mon préféré.

NERVOSA AVEC PRIKA ITW AU PETIT BAIN PARIS LE 15.03.2018

ANR : Il y aura des changements quant à la voix de Fernanda ?

PA : Non. Je chante sur un des morceaux, une petite partie, car c’est dur sur scène de véritablement chanter en jouant de la guitare, je me contente de faire quelques grognements et c’est tout.

 

ANR : Tu fais comme Jason Newsted faisait avec Metallica…

PA : OUI, parce que, je ne sais pas chanter, je sais juste hurler (Rires)

 

ANR : Attention, tu seras lue un peu partout dans le Monde, y compris en Amérique du Sud grâce à Google Translator : quel est le nom de ce troisième album ?!?

PA : (Rires) Je ne peux pas te le donner, il y a une consigne de passée…

 

ANR : Il est encore dans le cerveau de Fernanda ?

PA : Non, notre Label nous a demandé de ne pas révéler le nom du disque.

NERVOSA AVEC PRIKA ITW AU PETIT BAIN PARIS LE 15.03.2018

ANR : Es-tu impliquée dans l’écriture des paroles ?

PA : OUI, j’ai écrit des paroles, à hauteur de la moitié.

 

ANR : Parlons à présent de toi : quel est ton guitariste préféré ?

PA : Hoooooo, j’aime Jimi Hendrix. Mais, je vais plutôt de parler du genre que je pratique. Un de mes guitaristes Metal préférés est Alex Skolnick de Testament… Dime Darrell bien entendu, Kerry King et Jeff Hanneman…

 

ANR : Tout un tas de gens t’ont comparé à Jeff Hanemann…

PA : (Rires) C’est à cause des cheveux (Rires) J’en suis fière.

NERVOSA AVEC PRIKA ITW AU PETIT BAIN PARIS LE 15.03.2018

ANR : Tes trois groupes préférés ?

PA : Trois groupes préférés ?!? Wouuuuuuuu c’est vraiment-vraiment dur… Cinq s’il te plaît ! Cinq !

 

ANR : Cinq c’est plus Post-moderne (Rires)

PA : Slayer…. Raaaaaaaah… Je vais en oublier… Testament… Sepultura… (NDA : elle galère) HO MON DIEU !!!

 

ANR : Led Zeppelin ?

PA : Led Zeppelin est le groupe le plus important à mes yeux, parce que c’est le premier que j’ai écouté dans mon existence, car ma Maman l’écoutait énormément quand j’étais petite. C’est le groupe le plus important dans ma vie. J’ajouterais Black Sabbath… Et je pense Vader !

NERVOSA AVEC PRIKA ITW AU PETIT BAIN PARIS LE 15.03.2018

ANR : De Pologne !

PA : Ouais. Très important pour moi Vader.

 

ANR : Combien de fois Nervosa a joué en Pologne ?

PA : Ohhhhh, je ne sais pas. Je n’ai aucune idée. Quatre ou cinq fois. Nous avons joué dans un certain nombre de petites villes toutes différentes, donc je ne peux pas te dire exactement. Et c’est pareil avec la France, puisque nous avons joué dans un grand nombre de villes de province plusieurs-plusieurs fois en six tournées.

 

ANR : La première fois ici c’était avec Hirax. Un mot à propos de Katon, le chanteur de Hirax ?

PA : C’est un bon type, son groupe est bon, j’aime ces mecs. C’était une bonne expérience d’être sur la route avec eux sur notre première tournée européenne de 2015, j’ai pu beaucoup apprendre à leur contact, et c’était formidable.

 

ANR : Tu préfères être sur la route avec Venom Inc. ou Venom ?

PA : Venom Inc. ! Parce que ces musiciens sont de meilleures personnes, et ils aiment véritablement le Metal. Ils sont dans la vraie vie, contrairement à d’autres. Cronos, je ne lui ai jamais parlé, j’ai juste entendu des vilaines histoires le concernant.  Il est possible qu’il ait une haine en lui et qu’il n’aime pas son quotidien, on a l’impression qu’il fait ce métier non pas par passion… mais pour l’argent. Tu vois, je ne suis pas sûre de ce que j’avance, c’est juste ce que je ressens. Si ce mec est mécontent, c’est probablement parce que quelque chose ne va pas. Au quotidien, je vois la différence avec les mecs de Venom Inc., qui sont heureux tous les matins et qui te disent « Bonjouuuuuuur » (NDA : et qui tiennent la porte quand ils sortent du restaurant en disant effectivement bonjour aimablement) avec une énergie positive (Rires). Je n’aime pas trop ceux qui n’ont aucune patience avec les fans, je pense que le vrai truc avec le Metal est de vivre l’amitié, de pouvoir parler avec les gens (Elle tape sur la table), tu peux être heureux de tout. Je suis heureuse de tout ce que je fais dans mon métier, mais je pense que ce n’est pas le cas pour lui.

NERVOSA AVEC PRIKA ITW AU PETIT BAIN PARIS LE 15.03.2018

ANR : On constate cette envie chez vous lorsque Fernanda reste dans la salle en bas pour observer le concert de Suffocation et ne remonte pas manger…

PA : (Rires)

 

ANR : Dernière question : en juin prochain, ce sera la Coupe du Monde de Football, Fernanda et toi êtes des supportrices de Palmeiras…

PA : OUAIS ! Whouuuuuuuu !!!

 

ANR : Quel est ton pronostic pour la Coupe du Monde ?

PA : Hmmmmmmm…. BRESIL !!! (Rires) Bon, l’Amérique du Sud a toujours eu de bonnes équipes. Pour être franche, je ne me souviens plus quelles sont les équipes Sud-américaines qui se sont qualifiées pour la compétition, je ne sais plus à propos du Chili, de l’Argentine ou de la Colombie… (NDA : Argentine, Brésil, Colombie, Uruguay, Pérou) Attends, je réfléchis… En fait si : Uruguay, Argentine…

 

ANR : Pour l’Argentine, ce sera la dernière de Messi…

PA : Ouais. Où en sont les Pays-Bas ? Ils font toujours de bons parcours…

NERVOSA AVEC PRIKA ITW AU PETIT BAIN PARIS LE 15.03.2018

ANR : Ils ne sont pas qualifiés, comme l’Italie…

PA : L’Italie je sais. J’ai peur des Allemands (Elle tire son T-shirt de Venom Inc. vers le haut) Parce que nous avons cinq étoiles sur le maillot du Brésil et eux en ont déjà quatre, s’ils gagnent cette Coupe du Monde ils en auront une cinquième comme nous (Elle retape sur la table) NON ! Ils ne peuvent pas la gagner !

 

ANR : C’est dommage pour vous que la Squadra azzurra soit absente cette fois, car le meilleur poison contre l’Allemagne a toujours été l’Italie, on ne sait pas pourquoi l’Italie bat toujours l’Allemagne en Coupe du Monde, comme la France fait avec le Brésil, l’Allemagne avec la France, et… l’Allemagne avec l’Argentine (Rires)

PA : (Rires)

 

ANR : L’Angleterre est dans les choux… Donc, le Brésil peut-être…        

PA : (Attendrie) Peut-être… Peut-être…

NERVOSA AVEC PRIKA ITW AU PETIT BAIN PARIS LE 15.03.2018

ANR : En parlant d’Argentine, nous avons interviewé le groupe ApofeniA de San Luis, les sœurs Escudero et Abril Palmero… elles vous aiment beaucoup… Je leur ai posé la même question : est-ce que l’Argentine va gagner la Coupe du Monde…

PA : ApofeniA oui ! On verra qui va gagner…

 

ANR : C’est ouvert cette fois : peut-être la France, peut-être l’Allemagne…

PA : L’Allemagne NON s’il te plaît ! (Contrariée) Je préfère que n’importe quel pays gagne la Coupe du Monde à la place de l’Allemagne ! S’il te plaît ! Nous avons besoin de conserver ce statut d’unique pays aux cinq étoiles sur le maillot.

http://nervosaofficial.com/site/eng-band/

https://www.facebook.com/femalethrash/

Leave A Comment