Interview avec Kevin « Thrasher » Gruft du groupe Escape the Fate

jeudi/08/02/2018
258 Views

Kevin, lead guitariste du groupe Escape the Fate nous reçoit dans le showroom de Woodbrass pour discuter de leur dernier album avant leur concert au Trabendo.

Art N Roll : Comment te sens tu aujourd’hui ?

Kevin « Thrasher » Gruft : Ça va, tu sais c’est vraiment le boulot le plus dur au monde. (rires)

 

ANR : Pour commencer, peux-tu nous parler un peu de toi, de ton rapport avec la guitare ? Comment as-tu rejoint Escape the Fate ?

Kevin : J’ai commencé la guitare à 8 ans, j’étais complètement obsédé cet instrument. J’avais un groupe avec mon frère, on jouait les Rolling Stones, Jimi Hendrix, du classic rock surtout. Ensuite j’ai rejoint un groupe de Pop Punk, et ça m’a permis d’être découvert et de rejoindre le groupe « Lovehatehero ». Je jouais à New York et un mec me dit « hé viens jouer dans à LA dans ce groupe », alors j’ai dit oui. Ce groupe ouvrait pour Escape the Fate, c’est comme ça que je les ai rencontrés. Quand leur guitariste est parti Ronnie m’a demandé de rejoindre le groupe, mais j’ai dit non, car j’étais loyal envers Lovehatehero. Plus tard leur manager m’appelle pour que je remplace un guitariste sur la tournée. J’apprends tous les morceaux, je répète avec eux et la veille de la tournée le guitariste revient !

Je te donne tous les détails, mais ça te va ?

 

ANR : Oui, je veux connaitre la suite (rires)

Kevin : A ce moment-là je me dis juste, qu’ils aillent se faire foutre.  Je me suis dit que j’allais devenir producteur et arrêter de tourner. Mais quelques mois plus tard je suis dans un autre groupe et je reçois un appel d’Escape the Fate. Ils me veulent pour une tournée avec Bullet for My Valentine. J’accepte même s’ils mon déjà roulé une fois et là je fais la tournée avec eux. Mais à la fin le guitariste revient et fait l’album avec eux. Alors je deviens musicien de studio.

Je travaillais avec le frère de Miley Cyrus, on est parti en tournée, et j’ai repris goût à la scène. Et là Escape the Fate me dit que le poste de lead guitariste est à prendre. J’accepte, c’est la tournée avec Five Finger Death Punch. Et j’ai enfin pu faire un album avec eux « Hate me ». Mais là je pense que je fais vraiment partie du groupe ! (rires)

 

ANR : D’où vient ton surnom « Thrasher » ?

Kevin : De mon ancien groupe, à l’époque où j’avais un myspace avec un surnom. C’est un peu niais je sais, mais mon frère m’a dit un jour que je jouais un peu thrashy alors je devrais m’appeler Thrasher. Et puis tout le monde dans mon entourage a commencé à m’appeler comme ça, alors j’ai gardé ce nom. Parce que Kevin c’est sympa comme nom, mais Thrasher c’est l’animal qui sort de moi. D’ailleurs je me le suis fait tatouer sur les doigts.

ANR : Escape the Fate est le fruit de nombreuses influences, de Mötley Crüe à New Found Glory, en passant par du Heavy Metal plus classique. Mais sur cet album, on sent que tu fais aussi ressortir tes propres influences. Tu uses de shredding comme sur « Riot ».

Kevin : Ah mais tu as écouté le disque ?

 

ANR : Oui j’ai pu l’avoir pour préparer l’interview. D’ailleurs j’ai trouvé intéressant le fait que ça commence avec un style très Pop Punk pour ensuite prendre un tournant beaucoup plus Heavy. J’ai adoré l’intro de « Riot » par exemple.

Kevin : Avec le gros riff (il le chante et le mime à la guitare)

 

ANR : A l’écoute des solos que tu mets dans ce morceau et d’autres sur l’album, on sent que tu as dû écouter du Joe Satriani ou Steve Vai.

Kevin : Mais tu sais de quoi tu parles ! (rires) Mais oui c’est tout à fait ça.

 

ANR : Le son est parfois assez proche des derniers In Flames, eux aussi produits par Howard Benson. Comment a-t-il influencé la production ?

Kevin : Howard a surtout permis de passer en revue 40 morceaux pour sélectionner ceux qui feraient partie de l’album. Il était là « Non », puis 2 secondes plus tard « Celui-là ça va ». Et un « ça va » de Benson c’est un compliment, un « ok » c’est un truc hyper positif. (rires)

Il a choisi les morceaux, nous a demandé de les enregistrer, chaque instrument séparément. J’ai assuré une partie de la préproduction.

Pour ce qui est des influences au niveau guitare, j’ai bien écouté In Flames, et c’est probablement une des raisons pour lesquelles j’ai eu envie de travailler avec Howard, il a produit plein de bons disques.  Et comme tu l’as deviné, Steve Vai et Joe Satriani sont mes guitaristes préférés. Et pour ce qui est des solos, ou des effets comme sur « Riot », en fait j’ai lancé la Kevin « Thrasher » Academy, dans laquelle je donne des cours de guitare. Ça me permet de frimer un peu ! (rires). Je me suis apperçu que je ne mettais pas en avant mes compétences techniques en tant que guitariste. Je me concentrais surtout sur les mélodies et les harmonies. Mais là je voulais faire des riffs un peu plus incisifs, plus rapides aussi. Et, je l’avoue, je voulais placer quelques solos pour frimer un peu (rires)

 

ANR : Le riff d’intro de « Digging my Own Grave » illustre bien ton propos.

Kevin : Exactement, et j’adore ce morceau. D’ailleurs on va pouvoir le sortir avant la sortie officielle de l’album. Comme ça on ne décevra pas les fans, parce qu’ils veulent entendre les morceaux plus Heavy.

 

ANR : C’est un mélange étonnant parfois, d’avoir des morceaux très Heavy avec d’autres plus EMO, qui rappellent des groupes comme New Found Glory.

Kevin : Ah oui mais j’adore ce groupe et ce type de morceaux. C’était une époque glorieuse pour ce style de musique, et je ne suis que le produit de ma génération en quelque sorte. J’aime beaucoup le Classic Rock et des groupes comme Mötley Crüe parce qu’ils ont l’air trop cool. J’ai regardé tous les VH1 « Behind the music ». Mon père aimait bien ce genre de musique tandis que ma mère préférait la Pop, notamment la Pop latine. Et ce sont des influences que l’on peut retrouver dans un morceau comme « Empire ».

 

ANR : Très bon morceau du nouvel album. J’allais t’en parler ! J’ai beaucoup aimé la gestion du rythme sur ce morceau. La manière dont vous utilisez différentes cadences, ça lui donne une énergie et une dynamique particulière.

Kevin : Oui ce morceau est vraiment dynamique. C’est aussi la marque de mes nouvelles influences. J’ai beaucoup aimé le dernier Kendrick Lamar, c’est un peu l’artiste numéro 1 chez nous.  Comme lui, j’aime bien expérimenter de nouvelles choses. Une de mes autres influences c’est Muse.

 

ANR : Oui, ça se sent un peu dans « Resistance »

Kevin : (rires) Mais tu as vraiment bien écouté l’album ! Oui c’est vrai que c’est le morceau où l’on retrouve le plus d’influence de Muse, il y a comme des parallèles avec ce groupe.

 

ANR : Tu disais que tu as failli devenir producteur, j’imagine que tu as dû t’impliquer dans la production du disque.

Kevin : Oui, j’ai été très impliqué. J’ai fait toute la pré-production, une grosse partie de la programmation, du réglage des pédales, etc. J’ai enregistré les parties de guitare avec notre ingénieur Mike, qui est vraiment doué et qui a même bossé pour AC/DC. C’est important pour moi de bosser avec quelqu’un qui peut me donner un avis pertinent, parce qu’à la fin de la journée tu pers la perspective et le recul nécessaire.

J’ai enregistré tous les solos depuis chez moi, dans mon « home studio ». J’ai entièrement produit « Broken Heart » ainsi que deux morceaux qui vont sortir mais ne font pas partie de l’album sur décision du label.

 

ANR : Comment s’est passée la collaboration avec Howard Benson, si tu prenais autant en charge la production ?

Kevin : J’ai créé les morceaux chez moi, les autres membres du groupe venaient de temps en temps pour apporter leur touche. Craig travaillait sur le chant, TJ retravaillait un peu la guitare, et on enregistrait le tout. Les versions produites sont d’ailleurs très proches de ce que tu as sur l’album. J’aimerais bien qu’on puisse sortir quelques démos.

 

ANR : Oui c’est toujours intéressant de pouvoir comparer la première version avec le résultat final.

Kevin : Exactement, voir ce qui a été amené par la production et les effets ajoutés.

 

ANR : Vous avez fait partie du Warped Tour ?

Kevin : Oui, on a fait ça il y 2 ans je crois, le temps passe trop vite. C’était vraiment énorme.

 

ANR : Pour nous c’est un concept de rêve quand tu aimes le Punk Rock, presque magique.

Kevin : Mais oui, et pour nous aussi. C’est vraiment un truc cool. C’est le Punk Rock Summer Camp. Tu as tous ces vieux groupes, ces nouveaux groupes avec des gens comme Katy Perry. C’est vraiment que du fun et c’est triste que ce soit la dernière année. On a hésité à le refaire, mais ça nous privait de la tournée avec Papa Roach et Nothing More. On a dû faire un choix, et je suis content de tourner avec ces 2 groupes que j’aime.

 

ANR : Oui moi aussi, j’ai eu la chance de les voir en concert récemment.

Kevin : Les 2 ? C’est cool. Maintenant ils sont en route pour gagner des Grammys. Ce n’est pas encore fait mais j’aime bien placer ça là. Je trouve ça bien que des nouveaux groupes soient nominés et reçoivent de la reconnaissance pour leur travail.

 

ANR : Ils étaient plutôt contents d’être nominés en face de Metallica.

Kevin : Ils sont contre Metallica ? Wow, ça c’est classe (rires). Un petit peu de compétition ! (rires)

 

ANR : Tu disais que tu écoutais Kendrick Lamar en ce moment, quoi d’autre ?

Kevin : J’aime bien certains morceaux de Lorde, j’ai découvert le groupe Bleachers récemment. Sinon « Hardwired…. » fait partie des albums du moment, avec le dernier Nothing More, j’adore leur morceau « Go to War ». J’ai immédiatement ajouté ce morceau à ma playlist. J’aime bien Asking Alexandria aussi, et surtout notre dernier album. Généralement je finis un album et je veux passer à autre chose. Mais pas avec celui-là, j’aime bien l’écouter, il en ressort toujours quelque chose de différent.

 

ANR : Quels sont les 3 meilleurs titres selon toi ?

Kevin : Difficile à dire, ils changent tous les jours.

 

ANR : Alors quels sont ceux de la journée ?

Kevin : « Broken Heart », « I am Human », et je pense qu’il faudrais que je choisisse un titre plus joyeux.. hum… « Digging my own grave ».

 

ANR : Un bon choix de morceau à jouer en live.

Kevin : Oui je veux vraiment jouer ce titre sur scène, mais aussi « Empire » et « Riot ». Mais ce soir on ne jouera pas ces titres. On jouera « Broken heart », « I am Human » et « Do you love me ».

 

ANR : Ah

Kevin : Oui je sais, je suis déçu aussi, mais il aurait fallu que l’album sorte plus tôt. Vous pouvez toujours le précommander pour écouter ces morceaux. (rires)

ANR : Et tu donnes des master class avec ton Academy ?

Kevin : Oui avec la « Thrasher » Guitar Academy. On est encore petit, on y va pas à pas. Je fais aussi des leçons sur instagram, des trucs d’une minute. Je joue le passage rapidement, puis lentement. Puis je fais une vidéo plus longue dans laquelle je décortique le passage.

Leave A Comment