Interview avec Gerre de Tankard

mercredi/17/05/2017
242 Views

Andreas « Gerre » Geremia : Allo ! Est-ce que je parle à Romain ?
Art’N’Roll : C’est moi : « Welcome to Frankreich» ! (Sic)
Guerre : Je suis désolé, j’ai huit minutes d’avance, c’est bon pour toi ?
ANR : C’est bon, je préparais l’entretien.
Gerre : Cool. Heureux de te parler.

ANR : Le vautour, les bières et le Whisky, la tombe, la main du zombie qui sort de ladite tombe avec un drapeau « 35 » pour les trente-cinq ans du groupe… Vous êtes devenus vieux Tankard ?
Gerre : Bien sûr que nous sommes devenus vieux. Je suis devenu vieux, je fête mes cinquante ans en mai, mais cela ne signifie pas la fin du groupe, bien sûr que ce n’est pas la fin du groupe. En revanche, nous aimons bien blaguer sur le fait que Tankard a trente-six ans cette année et que nous somme des vieux types. Nous continuons de faire du Thrash Metal et… C’est tout. Le prochain album s’intitulera « One Foot Out of the Grave » », on sera de retour (rires)

ANR : Une question de culture G : l’Alien de Tankard possède-t-il un nom ? Un surnom ?
Gerre : Non. Sinon, notre Manager voulait à la base mettre un Metalleux sur la couverture de cet album, je lui ai dit : « Non, on fait revenir l’Alien, il nous manque, c’est la marque de fabrique de nos vieux albums ». Je pense que ce n’était pas une si mauvaise idée de faire revenir l’Alien.

ANR : Toujours en ce qui concerne la pochette du disque, celle-ci est totalement dans la veine des précédentes depuis la fin des années 1980, très représentative de la marque Tankard, mais l’auteur n’est pas Sebastian Krüger comme avant, mais Patrick Strogulski, que vous présentez comme son « élève »… Explique-nous cela s’il te plait…
Gerre : Oui, car il a appris le dessin avec Krüger. Ce n’est pas réellement son élève à proprement parler. Nous avons toujours apprécié le travail de Krüger à travers toutes ces années, mais en ce moment il n’est pas vraiment disponible. Patrick Strogulski l’a remplacé au pied levé. Même style graphique.

ANR : Le premier simple de ce disque, n’est pas l’éponyme « One Foot in the Grave », mais le plus sérieux « Arena of the True Lies », qui a été diffusé samedi 8 avril en exclusivité sur la Radio allemande Rock Antenne. De quoi parle ce morceau ?
Gerre : C’est à propos des Fake News sur Internet : tout le monde écrit des trucs sur la toile et certaines personnes prennent n’importe quoi pour argent comptant. L’inconvénient avec Internet et les réseaux sociaux, c’est que les gens ne se parlent plus dans le blanc des yeux. Le truc amusant, c’est que Tankard a également eu des problèmes avec un faux compte sur Facebook…

ANR : Oui, j’ai vu ça… En Amérique du Sud…
Gerre : L’ennui c’est qu’au moins dix pour cent de nos fans y ont cru. Je pense qu’il y a trop de faux et de mauvais sur Internet. Et cette chanson est en réalité une chanson très sérieuse sur ce sujet.

ANR : Aucun titre des dix nouveaux morceaux ne comporte le mot « Bière » ou « Alcool » comme souvent chez vous. Au contraire, il y a « Pray to Pray », « Arena of the True Lies », « Syrian Nightmare » ou encore « The Evil that Man Display »… A l’image du dernier Kreator (NDA : « Gods of Violence »), on a comme l’impression que les Metalleux Allemands sont ces derniers temps devenus plus concernés, moins potaches…
Gerre : Heu… Bien sûr, je ne peux pas parler pour les autres groupes.
ANR : Bien sûr !
Gerre : La plupart des journalistes nous font cette réflexion. Je pense que, oui, tu as des chansons sérieuses sur ce nouveau disque, mais aussi d’autres à la tonalité plus drôle, à l’image de ce que nous faisons depuis trente-cinq ans. On a comme d’accoutumée une chanson sur la bière (NDA : « Secret Order 1516 ») que nous avons mélangé avec des thèmes plus sérieux, des thèmes d’actualité que je qualifierais d’effrayants. Tu vois, Tankard a toujours été un groupe qui a effectué ce mélange entre du Thrash frais et rigolo et des choses, au moment où le vivons, plus difficiles. Si tu vois le Brexit, si tu vois Monsieur Trump, Erdogan en Turquie, les Européens qui ne veulent plus de l’Europe, un grand nombre de choses changent… se passent, et bien sûr, nous avons de la matière afin d’écrire. Je pense spécialement au drame Syrien, nous lisons chaque jour que les gens souffrent là-bas en dépit du fait qu’un grand nombre de pays est impliqué dans ce conflit. Encore une fois, je ne peux parler au nom des autres groupes, mais nous avons toujours tenté ce bon mélange entre le sérieux et le plus drôle. Tous les journalistes pensent du coup que Tankard est devenu plus sérieux, bien sûr nous avons pris de l’âge, mais… Oui, il fallait écrire sur ces sujets.

ANR : Justement, peux-tu me parler de cette chanson « Syrian Nightmare »… En tant que citoyens Allemand as-tu vu des choses… peut-être à Francfort ?
Gerre : En fait, je n’ai eu aucun contact avec les réfugiés. C’est un sujet très difficile. Les Allemands ont accueilli cinq millions de réfugiés, mais… Les Européens ne sont pas vraiment unis sur ce point… Mon opinion personnelle est que l’Europe sera plus forte et pourra résoudre ce problème si nous sommes tous ensemble. C’est mon opinion à moi, elle n’a rien à voir avec le groupe Tankard.

ANR : En tant que quinquagénaire, c’est peut-être plus facile de parler de choses sérieuses dans un ITW promo ?
Gerre : Je suis si vieux ?!? Quand tu prends de l’âge, tu deviens plus sage. Sinon, Tankard demeure un groupe de Thrash Metal et prend réellement du plaisir à jouer et à s’amuser. Plus sérieusement, quand tu vieillis, tu vois les choses avec un autre regard.

ANR : Pour parler de choses plus légères : de quoi parle « Secret Order 1516 » ?
Gerre : Comme je t’ai dit tout à l’heure, c’est une chanson sur la bière, plus précisément sur la pureté de la bière : Car la « loi sur la pureté de la bière » (NDA : « Reinheitsgebot ») est un texte de 1516 voulu par le duc Guillaume IV de Bavière. Ce document stipule que le brassage de la bière doit être réalisée uniquement avec de l’orge, de l’eau, du houblon. Nous avons trouvé ça marrant d’en faire une chanson, la chanson à boire de cet album.

ANR : Il y a un lien avec le fait que vous venez de sortir la bière « Pils of the Dog » de Tankard ? Ce qui devait arriver, mais tout de même après Motörhead, Iron Maiden, Anthrax, Moonspell et j’en passe…
Gerre : Le mec qui a fait cette bière vient d’Espagne, et est fou. Nous sommes chanceux d’avoir notre propre bière.

ANR : Concerts à présent. Vous avez joué à Tier (Allemagne) et à Aalst (Belgique) le mois dernier, en mai vous serez à Cologne et à Rheine, vous avez pas mal de concerts de programmés pour la seconde moitié de l’année… la plupart en territoire Allemand. Vous pensez revenir quand en France ?
Gerre : C’est une très bonne question. Nous n’avons booké aucune date à ce jour, mais nous allons revenir en France, à cause de tous ces Metalleux fous. C’est toujours un plaisir de jouer ne France.

ANR : Vous souvenez-vous de votre passage au Mennecy Fest, dans la grande banlieue Parisienne, en septembre 2014 ?
Gerre : Oui je m’en souviens. La France a toujours été cool avec nous. On a hâte de revenir. Nous sommes quand-même un petit groupe, et nous jouons moins de cinquante concerts par an.

ANR : Concerts en France toujours : vous revenez jouer quand au Hellfest, pour un deuxième passage ?
Gerre : Oui, nous y avons joué en 2010 et nous espérons y revenir un jour. C’est un Festival passionnant, des très grandes scènes et un paquet de dingos. Nous voulons y jouer à nouveau.

ANR : Vous faites partie de l’écurie Nuclear Blast depuis 2012, comme beaucoup de grands groupes. Nuclear Blast a la particularité de soigner les produits et le Merch. Satisfaits ?
Gerre : Oui, nous sommes très satisfaits de Nuclear Blast : ils nous font une très bonne promo. Nuclear Blast gère de très grands groupes. Et ils ont besoin de s’occuper de petits groupes comme nous (rires) Ils apprécient ce que l’on produit, et nous essayons de travailler main dans la main : Florian Milz, qui fait notre promotion, est excellent.

ANR : Votre page Facebook est extrêmement vivante, à peu près une photo / vidéo par jour de postée, et des statuts en Allemand, Anglais et parfois en Français en fonction des publics visés, bravo. Qui l’anime ?
Gerre : C’est notre manager (NDA : Uwe « Buffo » Schnädelbach, qui est aussi rédacteur du magazine Rock Hard et également photographe), parce que personnellement je n’ai pas Facebook. En plus, je n’ai vraiment pas le temps de m’en occuper entre le groupe et mes affaires perso. Buffo fait un travail exceptionnel pour nous.

ANR : Justement, est-ce qu’il apprécie la chanson du nouvel album que vous avez écrit spécialement pour lui ?
Gerre : Cette chanson, qui s’appelle « Sole Grinder », fait partie des chansons rigolotes de notre nouvel album, c’est une chanson pour le titiller à propos de ses colères légendaires.

ANR : Alors, justement…
Gerre :
ANR : … Allo ?
Gerre : « Tut tut tut »
ANR : (Raccroche… Attente)
Gerre : (Sonnerie)
ANR : Allo ?
Gerre : C’est encore Guerre, on a été déconnectés, je ne sais pas ce qui s’est passé…
ANR : On reprend l’ITW : j’ai encore deux petites questions pour toi…
Gerre : Deux petites questions pour un gros type (rires)
ANR : Moi aussi, je suis un gros type… Pour revenir aux choses sérieuses : est-ce que Olaf (NDA : Zissel, le batteur, victime d’un accident vasculaire cérébral en 2015) va mieux ?
Gerre : Il va mieux, il ne comprend toujours pas ce qui lui est arrivé il y a deux, je pense qu’il s’est évanoui à cause d’une surcharge de travail. Il va super bien et il fait en sorte que tout roule.

ANR : Ce n’est un secret pour personne : Tankard sont des supporters de l’Eintracht Francfort, vous avez réalisé un clip intitulé « Forza SGE » et joué avant la finale de la Coupe d’Allemagne 2006…
Gerre : Oui, nous avons joué dans le stade. Mon équipe est désormais en demi-finale de la Coupe d’Allemagne (NDA : Et en finale depuis cet ITW)

ANR : Voilà, c’était le sens de ma question… Où en était Francfort…
Gerre : Ouaaaaaais, j’avais compris le sens de ta question avant la fin ! Et si nous sommes qualifiés pour la finale, nous espérons que Tankard jouera encore en ouverture du match. Ça sera à Berlin.

ANR : Et supportez-vous l’Equipe féminine de Football de Francfort, qui a notamment gagné la Ligue des Championnes en 2016 (NDA : contre le PSG féminin) ?
Gerre : Les femmes ?!? J’aime beaucoup les femmes, mais je me fiche du Football féminin.

ANR : Pour finir : un mot à destination des Metalleux Français ?
Gerre : Tout d’abord, nous voulons remercier les Fans Français pour leur soutien à travers les trente-cinq dernières années. Nous voulons revenir jouer et nous amuser ensemble. Et nous espérons que vous allez aimer notre nouvel album. Merci pour votre soutien !

ANR : Et merci de m’avoir rappelé, je ne sais pas ce qu’il s’est passé.
Gerre : Je ne sais pas non plus, mais ce n’était pas ma faute.

ANR : Je ne sais pas…
Gerre : C’était peut-être la NSA qui voulait nous entendre parler ensemble du nouvel album !

ANR : Peut-être un thème futur de « chanson sérieuse de Tankard »… See you and Love !
Gerre : See You Somewhere in France ! Have a Good Time ! Au revo

Leave A Comment