Interview de Deez Nuts

mercredi/02/08/2017
348 Views

Fort de ses 10 ans d’expérience, le groupe de hardcore punk australien DEEZ NUTS est de retour sur le Hellfest 2017. Cerise sur le gâteau pour Art N Roll ce n’est pas un mais deux membres du groupe que nous avons pu approcher dans les décors hollywoodiens du VIP.

Proches de la piscine et du bar gothique, Sean Kennedy (SK), le bassiste survolté et JJ Peters le vocaliste non moins survolté, nous ont accordé une interview speed et, une fois n’est pas coutume, plutôt concentrée.  Ces petits jeunes ont enfin pris un peu de maturité on dirait….

 

Art N Roll : Cette année, votre passage à la Warzone a été remarqué,  qu’en garderez-vous comme souvenir ?
JJ Peters : Incroyablement chaud et énergique. Tout le monde veut venir au Hellfest c’est un moment magique. La dernière fois que l’on a joué il a plu durant notre passage, ça ne ressemblait pas du tout à cette année tellement caniculaire.
SK : Moi c’est ma première fois au Hellfest (NDLR : présent de 2008 à 2009 puis de retour depuis 2014) c’est énorme.

 

ANR : Vous avez été obligé d’annuler un concert cet hiver à Paris, ce fut une grosse déception ?
SK : Oui le promoteur a annulé, on a été très déçus bien sûr, mais c’est malheureusement hors de notre contrôle ce genre de truc.
JJ Peters : On se rattrape avec ce festival à présent, cela a peut-être donné envie à certain de venir pour ne pas nous rater de nouveau.

 

ANR : Vous préférez quoi comme ambiance open air ou salle de concert ?
SK: J’aime les deux pour ma part, voir la folie des gens en open air c’est très énergétique. Dans une salle de concert on est plus dans la face à face. Ce sont deux choses très différentes.
ANR : L’artwork de votre dernier album « Binge & purgatory »  est très audacieux ? Qu’en pensez-vous ?
L’idée était de capturer l’essence de l’album dans toute sa noirceur d’une manière belle et terrifiante à la fois.

 

ANR : Considérez-vous que, même musicalement cet album soit différent de ceux que vous avez pu créer auparavant ?
JJ Peters : Effectivement les textes et les musiques sont moins « party time » qu’avant, on a muri et nos sujets sont un peu plus réfléchis qu’avant où tout n’était qu’amusement.  Ça fait 10 ans qu’on s’amuse et à présent on aimerait être pris un peu plus au sérieux, on est des adultes. On ne peut plus continuer à se comporter comme des ados et dire « fume ça, « boit ça » c’est plus crédible. Même si je continue à chanter nos titres, je n’ai pas envie de tourner en rond à refaire ce qu’on a déjà fait.
SK : Cet album est un peu moins superficiel en un mot.

 

ANR : Ce qui ne change pas c’est votre amitié ?
SK : Oui, on est une famille, on ne serait pas là toujours ensemble si on n’en était pas une vraie.

 

ANR : Comment considérez-vous Andrew Neufeld qui est votre producteur, pensez-vous qu’il occupe la place de membre à part entière du groupe ?
JJ Peters : C’est le meilleur producteur pour nous. Je pense qu’il a parfaitement compris l’esprit de notre musique. Il produit et nous laisse libre court pour nos compos. On le considère comme un de nos amis proches.
SK : Il est un compositeur hors pair et il nous fait confiance.
ANR : Quels échos avez-vous eu de votre 5e album studio « Binge & Purgatory » qui est sorti en avril 2017.
SK : Incroyable, différent, plus mature, plus sérieux. Voilà ce que j’ai entendu. Que des choses positives. Le changement de direction musicale étant venu au bon moment selon certains.
JJ Peters : « Ces mecs ont enfin grandi et chantent autre chose que des « party songs » »  (rires)

 

ANR : Vous terminez l’année autour du monde ? Un petit mot pour vos fans français ?
JJ Peters : On retourne en Australie pour la fin des festivals et nous serons en France le 22 novembre 2017 à Savigny le Temple
SK : Joyeux Noel et free hugs pour tous.

Tags

Leave A Comment