Interview avec Jason et Connor du groupe Allusinlove

mercredi/15/05/2019
174 Views

Art N Roll a rencontré Jason Moules (chant / guitare) et Connor Fisher-Atack (batterie) du groupe anglais ALLUSINLOVE.

Art’N Roll : Pour commencer, peux-tu me présenter le groupe ?

Jason Moules: Nous sommes ALLUSINLOVE et nous venons d’une ville proche de Leeds en Angleterre. Je suis Jason, le chanteur du groupe et Connor qui m’accompagne est à la batterie. Il y aussi Andrej qui est à la guitare et Jemal à la basse.
Nous jouons un mix de psychédélique rock’n roll un peu popisant.

ANR : Ce n’est pas trop dur de recommencer à zéro quand on a déjà un passé ?  (Le groupe a décidé de changer de nom)

Jason : Pour être tout à fait honnête si, mais je pense que ça vaut le coup. Après on n’a pas abandonné un nom qui était très important pour nous donc le changement à été assez facile à faire.

ANR : D’ailleurs, peux-tu me dire pourquoi vous avez décidé de tuer le nom ALLUSONDRUGS ?

Jason : On ne l’a pas tué, il est mort dans un accident de voiture (rires). Plus sérieusement, il y a un temps pour tout et en vieillissant on se disait que ce nom faisait cliché et on voulait avoir un nom plus mature.
En plus, ça avait une mauvaise connotation, ça sous entendait que nous prenions de la drogue et je ne pense pas que ça nous rendait service.
C’est vrai que plus jeunes quand on a commencé, on trouvait ça drôle et cool car ça attirait un peu l’attention mais je pense qu’avec le temps ce nom ne nous rendait plus service.
A présent nous sommes vraiment focalisés sur le fait que nous voulons toucher le plus de monde possible et si cela implique de changer de nom et de recommencer à zéro, on était prêts à le faire, ce n’est qu’un détail.
De plus, l’amour est quelque chose de très positif et vous aide parfois à vous dépasser, ça fait penser à la passion comme celle que nous avons pour la musique.

Connor Fisher-Atack : Je pense qu’avec le nom ALLUSONDRUGS les gens ne nous prenaient pas au sérieux et nous étions amenés à arriver dans une impasse à un moment ou à un autre et on ne voulait pas passer pour des rigolos.
On met beaucoup d’efforts dans ce que l’on fait. On ne voulait que rien qui vienne se mettre en travers des ambitions du groupe.

ANR : Vieillir vous a apporté une maturité de réflexion, qu’en est-il de votre musique ?

Jason : Je pense que nous avons gardé une certaine stabilité dans le son par rapport à ce que l’on faisait avant.
La seule chose qui a changé c’est qu’avant on avait un guitariste qui nous dictait exactement ce que l’on devait jouer alors que maintenant c’est plus équilibré car chacun a la liberté de composer pour son instrument. Nous travaillons ensemble à présent, c’est plus agréable car chacun apporte sa pierre à l’édifice. On débat plus qu’auparavant et c’est plus agréable de construire nos morceaux de cette façon.
En tout cas cette nouvelle façon de fonctionner fait que nous devenons de meilleurs musiciens et compositeurs donc on ne peut que s’améliorer.

ANR : Je ne poserai donc pas la fameuse question sur la façon de composer dans ALLUSINLOVE ? (Rires)

Connor : Je joue tout de même le jeu et je vais te répondre. Il peut nous arriver d’arriver en repet avec quelque chose ou alors on jam ensemble et on finit toujours par trouver des choses qui nous plaisent et on construit autour de ça. Jason peut avoir une idée en tête, la partager avec nous et on fait un travail collectif dessus jusqu’à obtenir une chanson. Rien n’est figé dans notre façon de composer.

ANR : Sur l’EP vous avez collaboré avec deux producteurs renommés, comment cela s’est-il passé ?

Jason : On a beaucoup appris d’eux, c’était génial. En plus d’être de grands professionnels ce sont des personnes extrêmement sympas et respectueuses.

ANR : Quels sont les projets de ALLUSINLOVE ?

Connor : Nous jouons le 17 mai à Paris donc venez nombreux. Ensuite, nous avons une tournée de festivals cet été en Angleterre. Et on va tenter de faire le plus de concerts possibles pour faire parler de nous.
On veut sortir un album le plus rapidement possible donc c’est déjà prévu pour cet été et on espère enregistrer notre second album d’ici la fin de l’année pour le sortir en 2020.

ANR : Ça ne vous fait pas peur de sortir deux albums aussi rapprochés dans le temps ? Et que pouvez-vous me dire sur ces albums à venir ?

Jason : Non, ça ne nous fait pas peur car je peux te dire que le meilleur reste à venir.
SPOILER ALERT: it is going to be amazing!!
Comme je ne sais pas ce que je peux dire, attendez le 17 mai et on pourra en parler plus en détail. Il va y avoir 11 chansons c’est tout ce que je te dirai.

ANR : Avez d’autres activités artistiques que la musique ?

Connor : Quand je suis à la maison, je dessine et peins beaucoup avec ma petite amie car elle est très talentueuse et elle me motive à en faire avec elle. J’ai deux passions dans la vie, j’ai évidemment la musique en première position et ensuite le dessin et la peinture.

ANR : Le mot de la fin ?

Jason : PEACE AND LOVE

Connor : On vous attend le 17 mai, on adore Paris.

Leave A Comment