Interview avec Antoine et Xavier de The Decline

mercredi/05/07/2017
680 Views

THE DECLINE – INTERVIEW – HELLFEST

Art’N Roll : Pour commencer, présentez-moi un peu The Decline ?

Xavier : On est cinq musiciens, Antoine à la batterie, Goose à la guitare, Ced à la basse, Kevin au chat et moi à la guitare. On existe depuis bientôt huit ans,on a trois albums à notre actif et on a arrêté de compter les concerts.

 

ANR : En effet, trois albums dont un qui est sorti en mai de cette année, quel accueil a-t-il reçu ?

Xavier : On est en pleine promo, car il est sorti le 19 mai dernier. On a fait treize concerts depuis sa sortie. Au niveau des retours, les gens sont très contents, les nouveaux qui découvrent comme ceux qui nous suivent depuis longtemps.  Côté presse, c’est encore un peu frais pour faire un point. Tout ce qu’on peut dire à aujourd’hui c’est qu’il se vend bien et que les gens nous font des retours positifs concernant l’album.

 

ANR : Comment s’est passée la composition de l’album ?

Antoine : Il a été composé assez rapidement, on a commencé à écrire les morceaux au mois de septembre 2016 pour rentrer en studio début janvier. On a travaillé un peu dans l’urgence mais c’était assez cool, les morceaux sont très frais et très instinctifs, et je crois que ça marche bien. Tous les musiciens composent, donc chaque morceau vient d’un des mecs du groupe, et Kevin écrit toutes les paroles.

La raison pour laquelle on a enregistré au mois de janvier c’était pour assurer la sortie en mai.

 

Xavier : Par exemple, pour le premier album, il y avait quasiment eu un an entre l’enregistrement et la sortie. Je pense que maintenant, on a appris à mieux gérer les plannings et même entre nous, on sait plus ce que l’on veut donc ça va beaucoup plus vite.

Pour « Heroes On Empty Streets », il y aussi une histoire des « disquaires day » qui a lieu en avril / mai et comme on voulait y participer, il a fallu vite bloquer et l’envoyer à l’usine en février si on le voulait pour le mois de mai. Si on avait reculé la presse, il serait sorti en septembre et ce n’est pas ce qu’on voulait.

 

ANR : Et pour l’enregistrement, comment ça se passe chez The Decline ?

Antoine : On a fait les batteries dans un vrai studio, ça a duré deux jours et demi. Pour le reste on a fait ça dans un home studio chez un pote, dans le centre-ville de Rennes. On a appelé un ingé son pour venir travailler sur l’album. Au niveau de la logistique et avec notre petit budget, on a tout fait faire à Rennes. Pour les albums d’avant, on allait en studio mais hors de Rennes, et là le fait que ce soit l’ingé son qui vienne à nous, on peut rentrer chez nous tous les soirs. Ça nous fait une fatigue en moins et ça permet aussi de prendre un peu de recul que d’être tout le temps les uns sur les autres.

 

ANR : Ce matin, vous avez ouvert la Warzone, on a pu constater que ça a été un succès, quelles sont vos impressions ?

Xavier : On y avait déjà joué il y a quatre ans, c’était le dimanche matin à 11h et on avait dû finir avec entre 1000 et 1500 personnes, c’était génial. Là, c’était le vendredi à l’ouverture du festival sur les mêmes horaires, on s’est dit qu’on ferait surement un peu plus de monde, mais je pense qu’on était dans la même fourchette. En tout cas, ça fait vraiment quelque chose aux tripes quand tu joues devant autant de monde et que ça réagit aussi positivement. Tu as des gens qui tapent dans les mains et reprennent en cœur les paroles. On avait aussi des fans, et même depuis la scène, ça se sentait qu’ils étaient contents qu’on joue sur une grosse scène. Très bon souvenir.

 

ANR : Que représente le Hellfest pour vous ?

Antoine : C’est un super beau festival, on est très contents d’être là même si ce n’est pas l’aboutissement d’une carrière. C’est marrant, il y a quatre ans quand on y a joué la première fois, je me souviens, une semaine ou deux avant d’être contactés, on en parlait et on se disait que jamais on ne jouerait au Hellfest. Comme quoi, tout est possible.

 

ANR : Les projets à venir pour The Decline ?

Xavier : On va bientôt jouer à la salle Michelet à Nantes, une autre date au Mondo Bizarro à Rennes et des festivals cet été. On a aussi des dates de prévues au Québec fin aout / début septembre et encore pleins de dates après l’été. Venez nous voir !

Leave A Comment