Concert AqME et Eths au Trianon le 30 avril 2017

mardi/02/05/2017
666 Views

AqME, entre énergie et nostalgie

AqME assure ce soir la première partie du concert d’adieu de Eths, comme ils l’avaient fait au Moulin de Marseille, quelques semaines plus tôt. Le groupe est en tournée pour défendre sur scène la réédition de leur premier album « Sombres Efforts ». C’est pour moi l’occasion de découvrir la nouvelle line-up en live.

Le groupe entre sur scène avec l’excellent « Avant le jour ». Morceau idéal pour mettre l’ambiance, porté par un Vincent très en forme. C’est une grosse dose d’énergie que nous donne AqME pour entamer ce set. Autour de moi, tout le monde entonne le refrain, ça s’annonce bien ! L’enchaînement avec Superstar est parfait, le public connaît les paroles et le fait savoir. Vincent et Étienne me disaient plus tôt dans la journée que la scène c’est une histoire de partage. C’est exactement ce qu’il me vient à l’esprit en voyant le show que propose Vincent. Il harangue le public, l’enjoint à donner tout ce qu’il a. Le moins qu’on puisse dire c’est que la sauce prend bien, à l’image de mon voisin qui dit à son pote « mais c’est génial AqME en live! ».

Le groupe prend visiblement beaucoup de plaisir à jouer les titres de « Sombres Efforts » ce soir, sentiment partagé. Le quatuor parisien offre un concert ébouriffant dans cette magnifique salle du Trianon. Vincent joue avec son audience, lui proposant de chanter les refrains, puis, sur « Le rouge et le noir » il se mêle à la foule qui l’encercle sous les regards inquiets des agents de sécurité. Fidèle à lui-même, il engage chaque personne du public et fait monter l’ambiance. Etienne, Julien et Charlotte ne sont pas en reste pour autant, très carrés ils livrent une prestation technique de haut niveau.

« Je suis » donne l’opportunité de découvrir pleinement la voix claire de Vincent. Sublime! Le morceau, qui alterne des passages tout en sensibilité aurait pu être un exercice quelque peu périlleux, mais que nenni. Le titre est vraiment mis en valeur dans cette version live et chaque ligne de chant est salué par des « ho ho » du public.

Titre phare de « Sombres Efforts », «  »Si » n’existe pas » démarre sur l’intro de batterie seule, pour aller directement sur la partie électrique, zappant ainsi les accords acoustiques si reconnaissables. Cette modification permet d’attaquer le morceau avec plus d’énergie. Une fois encore le public se fait entendre, les paroles sont restées dans toutes les mémoires. Vincent ne lâche pas le public, il demande un wall of death docilement exécuté, et plus tard exige que toute la salle s’accroupisse pour mieux sauter et partager la force qui découle de la progression du morceau.

Après un peu de réclame pour la sortie de leur nouvel album en septembre et l’annonce de leur concert à la Maroquinerie le 4 novembre, le groupe conclut son show devant un public enthousiaste.

 

Eths fait ses adieux à la scène

Le groupe, qui a annoncé sa séparation le 30 novembre 2016, joue un dernier concert en ce dimanche 30 avril 2017. Dés mon arrivée vers 17h, les fans faisaient la queue sur 200m. Le groupe monte sur scène dans sa line-up d’origine, c’est le grand retour de Candice Clot au chant. Je suis toujours impressionnée par ce « petit bout de femme » qui arrive à growler comme ça. Eths débute le concert avec « Pourquoi » issu de leur dernier opus avant de se lancer dans « Detruis-moi », titre phare de leur premier album « Soma ». Le public, venu en masse pour cet « ultimate show », témoigne son enthousiasme à chaque morceau.

On sent l’émotion de Candice à chacune de ses prises de paroles. Ses remerciements pour le public sont touchants, et marquent la fin d’une belle épopée de presque 20 ans. La setlist est bien équilibrée, elle pioche dans tous les albums du groupe pour livrer un best-of.

Lors du rappel, le groupe se lance dans un medley des titres qu’ils ne joueront pas ce soir. Cela permet de créer un beau moment de connexion avec le public avant d’entamer « Animadversion » et « Crucifère ». Avant de conclure le set, Candice rappelle que cette dernière date est dédiée à la mémoire « de Mika Bleu et Ju Isilion, nos deux amis partis trop tôt ». S’en suit un vibrant hommage aux disparus avant de terminer par « Ailleurs c’est ici ».

A noter que Eths a réalisé une campagne de financement participatif pour sortir un coffret collector autour du concert du Moulin. Plus d’information sur le site https://fr.ulule.com/eths/

Setlist

Intro
Pourquoi
Détruis-moi
Infini
À la droite de Dieu
Samantha
Bulimiarexia
Ondine
Tératologie
Hercolubus
Adonaï
Gravis Venter
Encore:
Intermission
(Sekhet Aaru)
Medley
Animadversion
Crucifère
Ailleurs c’est ici

Tags
,

Leave A Comment