Chronique de The Crowning Of The Fire King – Sorcerer

mardi/03/10/2017
172 Views

 

Groupe: Sorcerer
Album: Ship of Doom
Label : Metal Blade Records
Date de sortie : 20 Octobre
Note : 14/20

SORCERER nous revient cette année après un premier album plutôt très moyen, sorti en 2015, qui n’avait pas obtenu de bon retours, malgré la présence de Mr Jens BOGREN, producteur de talent.

Le groupe SORCERER s’est formé en 1988 et n’a sorti que de rares LP contenant un, voire deux morceaux ! Actif jusqu’ en 1992, pour ensuite faire une longue pause de 18 ans, ils ne sont de retour qu’en 2010, pour préparer enfin un premier album, IN THE SHADOW OF THE INVERTED CROSS, qui malheureusement, ne va pas accrocher l’oreille de nos fans de Doom, par manque de pêche, où aucun morceau ne décolle réellement…

Pratiquer ce style de metal demande beaucoup de travail, ce qui peut, avec le temps, faire naître de jolies perles et de magnifiques albums. Il n’y a que certains groupes qui en ont le secret, comme la plus connue des formations de Heavy Metal, j’ai nommé BLACK SABBATH, qui a, sans vraiment le savoir, inventé dans le début des années 70 le Doom. Une musique lente et saturée, teintée de mélancolie et psychédélisme, de lourdeur et noirceur, et souvent, au nom de SATAN! Le titre BLACK SABBATH sera le fer de lance d’une génération !! Quel groupe n’a jamais osé dire ne pas être fan de Ozzy OSBOURNE et que toutes leurs influences viennent de BLACK SABBATH ?

Au fil des années, de nombreuses formations vont continuer à pratiquer ce style avec brio, comme les plus connues, CANDLEMASS ou REVEREND BIZZARE, dont certains albums sont devenus cultes, voire même, sont entrés dans le top ten des albums de Heavy Metal de tous les temps. Et c’est sans oublier des groupes comme CATHEDRAL, ST VITUS ou PENTAGRAM.

La plupart continue à jouer avec un son plutôt sale, accompagné d’une voix claire, et d’autres, vont intégrer un chant Death. Si je prends comme référence CANDLEMASS, c’est ce que l’on a à l’esprit à l’écoute de ce nouvel opus de SORCERER, car les deux formations sont suédoises, et les membres de SORCERER ont joué avec des groupes plutôt connus comme THERION, TIAMAT ou TWILIGHT.

Voici donc ce nouvel album, sorti chez METAL BLADE RECORDS, et enregistré par Thomas JOHANSSON (SOILWORK, WATAIN). Il faut tout de même savoir que les tensions sont le lot quotidien de SORCERER, comme avec l’exemple de Ola ENGLUND, qui a décidé de quitter le groupe pour rejoindre SIX FEET UNDER et qui a donc été remplacé par Peter HALLGEN (BOB ROCK, 220 VOLTS).

Le premier morceau de l’album est SIRENS, pour lequel le groupe a sorti un clip qui se trouve déjà sur le net. Ce titre va promouvoir l’album! A la première écoute, on pense déjà au tube phare de SAVATAGE, s’agit-il du fruit du hasard ? Personnellement j’y trouve quelques similitudes! Bon, je me trompe sûrement, et je l’espère, car le titre est agréable à écouter. Ce morceau relate l’histoire d’une charmante demoiselle qui contemple l’océan, et rêve de devenir une sirène.

Le deuxième titre, SHIP OF DOOM, nous fait penser tout de suite à CANDLEMASS, que ce soit au niveau de la voix ou des guitares, car le morceau est lourd et respecte bien le style du Doom dans toute sa noirceur, avec des chœurs qui complètent parfaitement le tout. C’est juste dommage de ne pas avoir apporté un chanteur à la voix Death growl!

Le morceau ABANDONED BY THE GODS n’apporte pas grand-chose, si ce n’est un refrain entêtant, et la voix de Johnny HAGEL peut, par moment, agacé par son côté trop poussif.

THE DEVIL INCUBUS intègre des chœurs plus grandiloquents, encore plus poussés du côté malsain! Le morceau est lent, ponctué de solos de guitares et de passages calmes.

Nous avons ensuite le titre NATTVAKA, avec un début de guitares sèches, puis un démarrage très rapide pour le titre suivant, CRIMSON CROSS. Ces deux morceaux n’apportent pas grand-chose, et on se demande quand l’album va vraiment décoller, car ils sont assez longs et dépressifs…

Sincèrement, les deux derniers titres sont les plus intéressants!

THE CROWNING OF THE FIRE KING, qui se trouve être le titre de l’album, vaut le détour, et son refrain est fort réussi ! Du pur royal épic Doom, une véritable pièce maîtresse ! Les solos de guitares sont prodigieux, ce qui en fait le meilleur titre de l’album!

Même avis sur le dernier morceau, UNBREABLE SORROW, car la qualité des solos de guitares fait tout le charme de ce titre, où l’on navigue dans un torrent d’émotions dans lequel il faut se laisser aller les yeux fermés pour apprécier cette fin d’album !

Ce nouvel opus de SORCERER n’est donc que la suite du dernier album. N’attendez pas à taper du pied, car aucun titre ne décolle réellement. Laissez-vous juste transporter par ce petit joyau de metal Doom, en attendant le prochain CANDLEMASS, pour les fans de ce style.

 

 

 

 

 

 

Leave A Comment