Chronique de l’album Sterilize – Unsane

mercredi/04/10/2017
269 Views

Sterilize cover

 

Groupe: UNSANE
Album: «Sterilize» 
Date de sortie: 29/09/2017
Label: Southern Lord
Note: 17,5/20

  • CHRIS SPENCER (Guitare, chant – 1988/2017)
  • DAVE CURRAN (Basse – 1994/2017)
  • VINNIE SIGNORELLI (Batterie – 1992/2017)

 

Après cinq ans d’absence, voici enfin le nouvel opus d’UNSANE!!!

Pour les non initiés, ce sont des «dinosaures» vivants qui font légitimement parti du panthéon des groupes issus de la scène NYC HxC et, depuis 1988, ils ont laissé de profondes cicatrices discographiques à travers un style particulièrement «HxC-Noise-Métal/Sludge».

Groupe mythique plébiscité aussi par la génération X: blasés du système et de l’ascension sociale exigée par l’existence moderne, cherchant à fuir le paraître et le sacro-saint fric.

Cet album est donc un nouveau round, les précédents ne m’ont pas laissé indemnes et mon impatience est à son paroxysme! Le visuel de la nouvelle pochette me met direct dans le bain: dérangeant et sanguinolent. Impossible de ne pas repenser à la photo de leur premier album, d’un suicidé décapité sur les rails du métro!

Dès le premier morceau «Factory» je retrouve la même sonorité vrombissante et grésillante que dans leurs premiers albums: jusqu’ici, pas de surprise c’est du «UNSANE»! Premières impressions confirmées: riffs corrosifs bien vénères, paroles hurlantes et malsaines (les fans ne seront pas déçus!) Au fur et à mesure, mon oreille interne est prise de convulsions: la rythmique est percutante et efficacement salvatrice; du genre de celles qui exorcisent notre esprit des démons enfouis au plus profond de névroses.

Seul «bémol» pour ma part, petit flottement vers la fin avec «Distance» le refrain m’égare… Moins d’intensité vocale et trop de latence… Par contre, je reconnais leur audace à vouloir sortir d’un périmètre formaté et que, au final, l’apothéose HxC s’impose!  Pour résumer, quarante minutes à plonger dans une ambiance furieusement malsaine, un son puissant et agressif, une tonalité brute et toujours l’inébranlable hargne de Chris Spencer et sa voix saturée inusable d’écorché vif!

UNSANE a forgé son identité sur un vécu chaotique provenant du fin fond des racines de leur histoire… Ils continuent à distiller une philosophie hargneusement Punk qui sent bon l’underground bien barré, qu’ils maîtrisent parfaitement!

Ce nouvel album prouve qu’UNSANE reste authentique et garde le même cap depuis presque 30 ans! Ils viendront nous chatouiller violemment les tympans pour 7 dates en France, à ne surtout pas manquer!

Leave A Comment