HOT on the rocks!
Interview de Fractal Universe (dimanche/13/10/2019)
Interview de Shaârghot (jeudi/10/10/2019)
Interview avec Elodie Sawicz (mercredi/25/09/2019)

Interview avec le groupe Cave In

vendredi/19/07/2019
242 Views

En 2018, le groupe Cave In et la communauté musicale apprend le décès du bassiste et chanteur Caleb Scofield. Le groupe a sorti le 7 juin dernier un nouvel album, Final Transmission, contenant les dernières idées et contributions de Scofield. C’est dans ce contexte particulier et suite à leur concert sous la Valley au Hellfest que le groupe (au complet) se prête au jeu de l’interview.

Art N Roll : Comment allez-vous après ce superbe concert au Hellfest hier ?

Stephen Brodsky : Très très bien, on est vraiment contents de l’accueil qui nous a été fait. La tente était bondée, et le public a été génial. C’est toujours un peu angoissant de venir présenter des nouveaux morceaux sur scène, on n’a pas joué ensemble depuis quelques temps, mais tout s’est bien passé.

Adam McGrath: C’est la première fois que nous venons en France depuis 2005 et c’est un festival Metal. On ne savait pas trop à quoi s’attendre et ça a été fantastique.

ANR : Votre concert était très prenant, j’ai été frappée par votre entrée sur scène. Vous êtes arrivés avec un grand sourire et une telle énergie positive. C’était très fort comme message compte-tenu des circonstances.

Stephen : Merci, ça me touche beaucoup ce que tu me dis parce que c’est effectivement la posture que l’on veut prendre et c’est comme ça que nous voulons aborder l’avenir. C’est difficile pour nous de nous retrouver sur scène sans Caleb, mais nous avons décidé de le faire et d’aller de l’avant. Etape par étape, on avance dans notre processus de guérison.

Adam : Oui, merci pour cette remarque, c’est important pour nous de garder cet esprit positif. C’est important pour la famille de Caleb, c’est aussi pour ça que l’on est là à tourner et à faire vivre sa musique.

John-Robert Conners : D’ailleurs on a reçu un message de sa mère ce matin qui nous remerciait de continuer de faire vivre sa musique. C’était émouvant parce que nous n’avons pas eu beaucoup de contact récemment, et si sa mère pense que nous avons pris la bonne décision c’est encourageant.

ANR : Et pour toi Nate ? Comment te sens-tu sur scène ?

Nate Newton : Je ressens beaucoup de sentiments contradictoires. Je pense que c’est la meilleure chose à faire pour le groupe et d’une certaine manière j’ai l’impression que c’est logique que ce soit moi qui joue sur scène. En même temps il y a cette douleur, ce vide que je n’arrive pas à combler. Je prends tout de même du plaisir à jouer avec eux, ce sont des amis, nous sommes très proches.

Stephen : Personne d’autre que Nate aurait pu venir jouer sur scène avec nous. Nous sommes contents qu’il soit là.

ANR : Comment vous êtes-vous rencontrés avec Nate ?

Adam : En fait Nate et moi nous connaissons depuis le lycée. Pour moi c’est juste dingue de le voir jouer dans Cave In, et en même du temps c’est assez logique et naturel.

Nate : Je les connais tous depuis la fin des années 90. J’ai joué pendant 20 ans avec Caleb, nous étions vraiment proches.

Cave In Interview

ANR : J’aimerais que l’on puisse parler de l’album, je sais que c’est difficile pour vous compte tenu des circonstances.

Stephen : Tu sais les journalistes et le milieu ont été très délicats avec nous à ce sujet. Si quelque chose nous met mal à l’aise on te le dira.

ANR : Il y a eu un long hiatus après « White Silence », vous étiez tous occupés sur différents projets personnels et vous avez dit qu’il était difficile pour vous de partager une vision commune sur ce à quoi devait ressembler le prochain Cave In. Pouvez-vous en dire un peu plus sur la période qui a vu émerger les premières idées pour « Final Transmission » ?

Adam : Nous avons passé beaucoup d’années ensemble au début du groupe, c’était très intense et nous avions vraiment besoin de passer du temps séparément. Nous sommes restés très proches car nous sommes amis dans la vie. C’est juste que nous nous voyions pour boire des verres et passer du temps différemment. Est-ce que Cave In était notre principale priorité? Non, mais au même moment, avant que Caleb nous quitte, nous parlions bien d’un autre album. Caleb était la personne qui travaillait le plus sur cette possibilité.

Stephen: Caleb avait en fait une idée plus précise de ce à quoi devait ressembler le prochain disque, mais il n’a pas réussi à produire des idées avant 2016 ou 2017.

ANR : Quand on écoute « Final Transmission », on commence par une démo laissée brute de Caleb. C’est très émouvant, et j’imagine à peine ce que vous avez pu ressentir à l’écoute. Comment avez-vous abordé l’idée de faire cet album ?

Stephen: Nous avons eu du mal avec l’idée, le but, la situation et où nous en étions. C’était beaucoup de choses à prendre en compte, mais une des premières choses qui me vint à l’esprit au milieu de tout ce chagrin était quelque chose qu’Adam avait dit et qui résonnait pour tout le monde: «Nous devons faire tout ce qui est possible pour aider la famille de Caleb ». C’est ce qui nous a fait réfléchir. Cela nous a permis de dégager un peu de brouillard, de voir comment émerger des profondeurs et de la noirceur de ce que nous vivions. De là, nous avons vu la lumière sur la façon d’aborder ce disque. L’idée était que nous voulions faire cet album afin de servir sa famille, de les aider financièrement tout au long du processus. On a voulu mettre Caleb sur tous les titres.

ANR : Qu’avez-vous ressenti à l’écoute des pistes, puis des premiers mix ?

Stephen: C’était assez douloureux et très bouleversant. Je me suis retrouvé en larmes, parce ce que normalement quand on termine un album on veut le partager avec le tout groupe. Là ce n’était pas possible de le faire et j’ai vraiment senti l’absence de Caleb.

Adam: Pareil pour moi. J’ai encore du mal à l’écouter. Deux des chansons de l’album sont littéralement les deux dernières fois que j’ai vu Caleb. Je suis heureux que nous ayons joué de la musique la dernière fois que je l’ai vu, mais je me souviens de la journée et c’est rude pour moi. Je crois que je n’ai même pas écouté le disque depuis sa sortie.

JR : C’est la même chose pour moi. C’est trop d’émotions, je n’y arrive pas.

ANR : Savez-vous comment la famille de Caleb a réagi en découvrant le disque ?

Adam : Non, nous n’avons pas eu de leurs nouvelles récemment. Le texto de sa mère était le premier message de leur part depuis quelques mois.

ANR : « Final Transmission » regroupe des démos qui auraient dû constituer le nouvel album de Cave In, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur la manière dont vous avez utilisé les contributions de Caleb ?

Stephen: Les démos ont été enregistrées sur un quatre pistes tenu à la main dans notre espace de répète. Ensuite nous avons ajouté tout ce que nous considérions comme essentiel pour sortir le morceau. Nous avons ajouté des lignes instrumentales, des paroles, des effets de voix etc. Mais toujours dans le respect de l’idée d’origine. Ce qui est très compliqué pour nous c’est que Caleb était notre « Monsieur contrôle qualité ». C’est vraiment lui contrôlait tout et qui était très maniaque sur ce que l’on sortait. Je ne sais pas du tout comment il réagirait à l’idée que cet album soit sorti tel qu’il est ! (rires)

(Les autres membres se mettent à rire également)

Adam : Nous avions enregistré notre dernier disque dans cet espace et Caleb avait dit qu’il ne fallait plus jamais faire ça. Il voulait faire le prochain dans un studio approprié et l’enregistrer correctement. De toute évidence, nous n’avons pas respecté sa volonté.

ANR: Les deux morceaux que vous avez joués hier et qui ouvrent l’album « All illusion » et « Shake My Blood » peuvent se regarder en miroir. Le premier parle des difficultés de vivre pour Caleb et de ses démons. Le second est comme si vous preniez le pli de dire que malgré le contexte vous avez envie de célébrer la vie et de maintenir un esprit positif.

Stephen : C’est très intéressant ce que tu dis, je n’avais pas vu les choses sous cet angle mais c’est vrai. « All Illusion » ne s’appelait pas comme ça au départ et les paroles n’étaient pas celles-ci. Nous avons découvert un cahier dans lequel Caleb écrivait des paroles, et en les lisant on a trouvé que ces paroles là fonctionnaient mieux. Pour « Shake my blood » la partie musicale nous l’avions trouvée depuis quelques années. Les paroles ont été presque impossibles à écrire pour moi. Je voulais effectivement prendre ce pli de célébrer la vie. JR et Adam font les chœurs sur ce morceau et ça m’aide beaucoup de les avoir à mes côtés. Ce morceau est encore plus devenu un hymne pour nous.

ANR : J’ai particulièrement aimé le travail des ambiances et de la voix sur « Strange Réflexion » et « Lanterna » ainsi que le très surprenant « Lunar Day ». Avez-vous des morceaux que vous aimez particulièrement ou est-ce que certains vous ont posé des problèmes particuliers ?

Adam : J’adore « Lunar Day ». Jamais je n’aurais pensé que l’on pourrait faire un titre comme ça. Il part un peu dans tous les sens, c’est assez fou. Mais comme je te le disais je ne peux pas écouter l’album pour l’instant.

JR: Idem pour moi, je ne peux rien écouter.

ANR : « Lunar day » est une belle invitation au voyage, le morceau nous fait partir très loin.

Stephen : Merci pour ces retours positifs. J’aime beaucoup « Strange réflexion » également mais je pense que « Shake my blood » est le titre qui me tient le plus à cœur.

ANR : Question un peu plus triviale, avez-vous pu profiter du festival ?

Stephen : Déjà je tiens à dire que nous sommes très heureux de venir ici. On a tellement entendu parler du festival ! Tout le monde nous disait que l’accueil était incroyable, que le public était incroyable et le lieu aussi. Maintenant on comprend pourquoi !

Adam : Hier on est allés voir Whitesnake, Def Leppard et Kiss avec les membres de Sumac.

ANR : Whitesnake et Def Leppard ? Ca vous a plu ?

Adam: Whitesnake c’était vraiment bien. Def Leppard je ne pensais pas aimer, mais je me suis pris au jeu dès les premiers morceaux et j’étais dedans jusqu’à la fin.

Stephen : C’était vraiment un beau moment, Cave In avec Sumac qui regardent Whitesnake. (rires)

ANR : Ca vous donne envie de revenir alors !

Tous en chœur : oui !

ANR : Et à quoi peut ressembler l’avenir pour Cave In ?

Stephen : Là on tourne en Europe, on a encore pas mal de concerts d’ici la fin de l’année et après on verra. Tu sais depuis la mort de Caleb il y a eu les concerts hommages avec les bénéfices qui étaient pour sa famille, l’enregistrement de l’album, la sortie de l’album, un premier bout de tournée européenne… tout ça ce sont de petites étapes pour nous. Nous y allons pas à pas, au jour le jour.

Adam : C’est exactement ça, pas à pas.

Leave A Comment