Khasm – Trinity

dimanche/29/07/2018
481 Views

 

Groupe: Khasm
Album: Trinity
Label: Sliptrick Records
Date de sortie: 15 mai 2018
Note: 17 / 20

S’il y a un genre où la France excelle, c’est dans le thrash / death. Et ce, depuis les années 80 avec des
groupes comme Loudblast, No Return ou Massacra ! Khasm continue de porter le flambeau trois
décennies plus tard…

Après un EP qualitatif pondu en 2016, le groupe originaire de Colmar revient cette année avec un
premier album d’une trentaine de minutes divisé en neuf titres. On note les influences hardcore qui
reviennent assez souvent. Cela donne une certaine ambiance à la Hatebreed. Donc un univers plutôt
sombre, vous en conviendrez. Le hardcore se marie et s’intègre bien au reste !

Les riffs sont acérés et violents, la patte thrash modernisé mais gardant son influence old-school fait
son petit effet et t’arrache la tête. Le morceau «Deathstroke » et son solo chirurgical en est un bon
exemple. Le tout basé sur une rythmique irréprochable. Impossible de louper le gars derrière les futs. En
même temps, c’est Kevin Talley, le gars de Dying Fetus, Misery Index, Six Feet Under, Chimaira et
Suffocation (oui, rien que ça et j’en passe !). On ne s’étonne pas donc, d’une partie death importante
à la batterie. Sur les vocales nous sommes partis sur un côté hardcore, présent donc dans tout
l’album. Un growl très brutal du début à la fin. Ça redonde parfois, mais reste efficace jusqu’au bout.
On note le ton guerrier, bien ressenti dans le titre «Spartan » qui te met une bonne claque.

On note une trilogie «Trinity », une suite de trois morceaux, dont «Serenity », le seul calme avant la
tempête, symphonique et permettant de s’évader quelques secondes. Ce titre arrive après un autre
bien plus brutal («Beyond »), mais sera suivi par «Rage » qui met en avant tous les points forts du
groupe.
Pour résumer, on obtient un album assez sombre, mais surtout brutal et direct, à l’image d’un
colosse qui te met une bonne droite sans retenue.

Tags
,

Leave A Comment