Chronique Barbarian Prophecies – Origin

jeudi/26/04/2018
461 Views

Groupe : Barbarian Prophecies
Album : Origin
Date de sortie : 26 mars 2018
Label : Base Record Production (CD) / Hecatombe Records (vinyl & cassette)
Note : 17/20

Depuis quelques années, le Metal extrême connaît de plus en plus de succès auprès du « grand public ». Preuve en est, Justin Bieber ou les sœurs Kardashian qui n’hésitent pas à arborer des tshirts Slayer devant les paparazzis, ou encore des groupes comme Arch Enemy qui se produisent désormais dans des festivals comme La Foire aux Vins de Colmar !

Alors est-ce que le monde actuel a de plus en plus besoin de gros riffs, de growls et autres « pig squeals » ?

Pour obtenir des éléments de réponse, c’est avec excitation que je me lance dans la découverte de « Origin », dernier album en date du groupe de Death Metal espagnol Barbarian Prophecies. On est face à un groupe expérimenté, formé en 2000 et qui a déjà accouché de plusieurs EP et albums, dont l’excellent « XIII » sorti en 2013.

Dès le début de l’album, on sent tout le professionnalisme du groupe sur le morceau « Multiple » : des riffs de guitare aiguisés comme un katana, une batterie qui force le headbanging et une chanteuse (Alicia de son prénom) qui sait user de ses cordes vocales aussi bien qu’Alissa White-Gluz d’Arch Enemy. Mais le groupe ne se contente pas de grosses ambiances bien bourrines. Des passages aériens avec des arpèges très mélodiques à la guitare viennent ponctuer les morceaux, histoire de laisser les muscles de votre nuque se reposer un peu entre 2 séances de heabdanging.

Au fil des titres, les 2 guitaristes laissent leur talent s’exprimer à travers des solos dans le pur style Technical Death. Il est indéniable que les bougres ont été inspirés par Six Feet Under, Children Of Bodom ou encore Opeth, comme sur l’intro très mélodique de « Path Of The Soul ».

Les morceaux « Architects Of The Unknown » et « Slaves » (mon coup de cœur) soulignent des influences plus Thrash. Même si Alicia continue de maitriser son growl et affirme ainsi le côté Death, la section rythmique se fait plus mélodique, plus aérienne et se rapproche des groupes suédois comme The Haunted ou Soilwork. On note ainsi des passages à la limite du Prog, où les guitares plus calmes préparent le terrain à de bons blast beats de batterie et un bon growl qui sent la bière et la sueur.

Petit bemol qui n’en est pas vraiment un : la 2ème moitié de l’album est plus aboutie que la 1ère. Les 5 premiers morceaux sont dans un pur style Death Metal, tandis que les morceaux suivants sont plus complexes, alternant entre les ambiances Death, Thrash et des passages mélodiques qui donnent clairement envie de voir le groupe à l’œuvre sur scène. L’album se termine sur l’excellent « Remember The Fallen » qui donne envie de lancer un énorme circle pit, même tout seul à la maison.

Rien à redire au niveau de la production : les guitares sont bien mises en avant quand il le faut (notamment sur certaines intro ou l’interlude acoustique « KOMM SÜBER TOD »), le chant est extrêmement bien enregistré et la batterie vient soutenir le tout sans être trop mise en avant. Dommage que la basse soit un peu en retrait sur la plupart des morceaux.

Pour conclure, « Origin » est un très bon album de Death Metal qui intègre différentes influences et qui confirme Barbarian Prophecies comme une valeur sûre dans la scène Metal espagnole. D’excellents musiciens, une chanteuse qui envoie du bois, une ambiance à part entière : hâte de les voir sur scène ! Et clairement le monde à besoin de plus de groupes comme Barbarian Prophecies.

https://www.facebook.com/barbarianprophecies/

 

Leave A Comment