Interview avec Jean-Charles Desgroux pour la sortie de « Hair Metal – Sunset Strip Extravaganza »

jeudi/01/12/2016
1 015 Views

hair-metal

 

Le livre : Hair Metal – Sunset Strip Extravaganza,

l’auteur :Jean-Charles Desgroux.
Sortie du livre le 20 octobre

 

Release party au Dr Feelgood des Halles le 16 novembre 2016.

Rendez-vous au Dr Feelgood afin d’y rencontrer le sympathique auteur du livre, ou plutôt une anthologie des meilleurs albums de Hair Metal et Glam Rock des années 80 à nos jours. L’ambiance est à l’image de la musique que l’on peut y entendre, entraînante et conviviale. Le bar est blindé de monde et l’ambiance sympathique dans l’esprit du moment. On peut y croiser des membres du groupe Black Rain. Leur guitariste avec l’auteur JC Desgroux fait un blind test pour faire gagner quelques CD de Mötley et autres sympathiques combos de l’époque !! Il y a une bonne participation du public présent. Malgré quelques petites difficultés à approcher le monsieur mais on peut comprendre qu’il soit très occupé, c’est quand même sa soirée ;), avec Mamy on finit par l’attraper et lui poser quelques questions sur son livre. Pour nous faire patienter, il nous prête un exemplaire du livre que je pourrais détailler un peu plus longuement dans un prochain article.

ANR : Hair Metal, comment t’es venu l’idée de regrouper toute une époque sous ce terme ?

JC Desgroux : J’étais au Rainbow, le bar à Los Angeles, au restaurant mythique des années 80, du Sunset boulevard, j’y vais tous les étés depuis 10 ans avec ma femme et ma fille en vacances et on va y manger à chaque fois. Je suis fasciné depuis que je suis gamin par le Hair metal, le Glam metal des années 80. On était en train de dîner un soir, il y avait la même musique qui passe ce soir : Mötley Crüe, Bon Jovi… j’ai regardé ma femme et ma fille et je leur ai dit « Hey, j’ai super envie d’écrire un livre sur cette époque-là ». J’ai grandi avec, ça fait partie de mon adolescence, de mon ADN. Et voilà l’idée m’est venue pendant l’été 2015. Peu de temps après j’ai contacté mon éditeur ? Je leur ai soumis l’idée, ils ont accepté et c’était parti.

ANR : Tu as mis combien de temps pour rédiger ce livre, et plus précisément pour choisir les 100 albums qui forment l’anthologie ? Quels en ont été les critères ?

JC Desgroux : C’est très subjectif évidemment. Evidemment, on ne pouvait pas passer outre les classiques, Bon Jovi, Ratt, Mötley Crüe, Twisted Sister, WASP… après c’est ce qui me paraissait le plus représentatif de la scène de l’époque entre la fin des années 70 et les Runaways et Van Halen qui ont construit cette scène à Los Angeles et aujourd’hui avec Black Rain, Steel Panther et tous ceux au milieu qui ont construit cette folie musicale. Complètement subjectif.

ANR : Et de nos jours, comment se prolonge l’état d’esprit du Hair Metal d’après toi ?

JC Desgroux : Aujourd’hui, c’est un peu mort si ce n’est la douce nostalgie. Il y a une relève qui existe grâce à des groupes comme Black Rain que je plébiscite et que je soutiens depuis le début. Ces mecs-là sont précieux en France, car ici on n’a pas été très touché par cette vague à l’époque, ce n’est pas dans notre culture ni notre ADN. Il y a quelques groupes en France qui font ça bien. En Scandinavie il y a quelques groupes de relève. On va dire aujourd’hui que le public est composé au ¾ de nostalgiques : des quadras, des quinquas qui ont vécu ça pendant leur adolescence et qui continue à fantasmer dessus.

ANR : En effet, j’ai vu ça à Europe hier soir. Le public, il faut l’avouer comportait beaucoup de la vieille génération des années 80…

JC Desgroux : Je n’ai pas pu venir, mais comme tu le dis, c’est un public de nostalgiques. C’est cohérent par rapport aux gens qui vont se pencher sur le bouquin.

ANR : Alors quel type de public penses-tu toucher le plus ?

JC Desgroux : des nostalgiques bien sûr, des gens qui ont 40, 50 ans. C’est la musique de leur jeunesse, des instants figés et on a tous des velléités à vouloir garder une part de ces moments d’insouciance et de rébellion au bout de tant d’années. Donc oui une grande part de nostalgiques.

ANR : Le livre est déjà sorti depuis près d’un mois, quels en ont été les retours ?

JC Desgroux : Pour l’instant les retours sont bons. Les partenaires avec qui je travaille ont l’air assez enthousiaste par rapport au livre. Encore une fois c’était un pari risqué pour la France. On est tellement à des années lumières de cet univers complètement festif et hédoniste. Ici, on est plutôt dans la dépression… Ca me tenait à cœur de faire une soirée ici, en plein milieu du mois de novembre. On a tous notre hommage et notre cœur avec ce qui s’est passé il y a un an mais il faut tourner la page et penser à des choses gaies et surtout un peu d’insouciance dans ce monde ! C’est ce que je veux, ne pas se prendre la tête !

 

ANR : MERCI BEAUCOUP POUR TES RÉPONSES ET A BIENTÔT !!

Et sur ce, la soirée se finit pour nous, mais pas pour tout le monde, un deuxième blind test étant prévu avec encore des cadeaux sympathiques à remporter !

Leave A Comment