Dans les coulisses de Metallica

dimanche/14/12/2014
847 Views

dans-les-coulisses-de-metallica

 

 

Auteur: Jerry EWING

Titre: Dans les coulisses de Metallica

Editeur: HUGO ET IMAGE

Sortie le: 2/10/2014

Note: 14/20

 

« Dans les coulisses de Metallica » est le titre assez oxymoresque (et pourquoi pas « Dans l’intimité de Morbid Angel», « Dans le salon de Death» ou « Dans le cellier de Slayer») de ce bel objet non autorisé, un livre-coffret à dominante sombre de 63 pages, publié à deux mois des fêtes de fin d’année. Il s’agit-là de la traduction française d’un travail édité en 2013 sous le titre original « Metallica : the Thrash Stash » (« Metallica : la cachette à Thrash », ce qui est tout aussi cucul la pralin que l’intitulé français). A souligner qu’il sort en partenariat avec Rock’n’Folk, honorable institution qui, certes n’a jamais été très valeureuse en Metal, mais qui a toujours apprécié et soutenu les Four Horsemen (Metallica fit la couv’ du canard généraliste en juin 1993, lequel couvra leur passage à Bangkok). L’auteur se nomme Jerry Ewing et est, non pas joueur de basket ou pétrolier texan, mais journaliste œuvrant notamment pour Metal Hammer, déjà père d’une bio d’AC/DC parue en octobre (décidément…) 2013.

Sortons donc « Dans les coulisses de Metallica » (mdr !) de son joli coffret. Sa couverture est une photo noir et blanc du groupe, dernière mouture. L’intérieur de celle-ci renferme une première surprise : une réplique de l’affiche du TORHOUT WERCHTER, festival qui s’est déroulé en Belgique les 3 et 4 juillet 1993 avec entre autres Sonic Youth, The Black Crowes, Faith No More et… Metallica, dont ce fut le dernier concert de la tournée « Nowhere else to Roam ». Culte. Et si on se projette tout de suite à la fin du bouquin, la 3ème de couverture contient, excusez du peu, une copie de l’affiche du DAY ON THE GREEN du 31 août 1985, avec Scorpions, Ratt, Y & T et bien sûr Metallica période « Ride the Lightning ». Culte aussi. De magnifiques affiches à remettre illico presto dans leur écrin, et ne pas passer au pote sympa mais-qui-a-des-grosses-paluches-et/ou-qui-vient-de-manger-une-pizza/des-chips.

Car ce n’est pas pour ses qualités littéraires ou sensationnelles que l’on se procurera « Dans les coulisses de Metallica » (ou pour son titre…) mais plutôt pour son Artwork classieux et le nombre de petits papiers collectors disposés dans des fentes, un peu partout dans l’opuscule… En effet, « Dans les coulisses de Mettalica » (marrante cette répétition du titre en deux phrases…) est un livre « à tiroirs », comme celui que vous avez eu pour votre Noël 1980, ou comme ceux que votre tante Josiane s’est procurés le mois dernier afin d’égayer sa retraite (entre autres : « Petits animaux en fil chenille », « Scoubidous » et « Bracelets Shamballa »). Sauf qu’ici, à la place des oreilles de Pluto, sortent plutôt une place pour le TROUBADOUR du 2 août 1982, une facture de THE GUITAR CENTER de SF datée du 31 octobre 1984 à l’ordre de Cliff Burton, une affiche du concert à L’AMOUR de Brooklyn avec W.A.S.P. et Armoired Saint des 25, 26 et 27 janvier 1985 ou un ticket du dernier concert avec Cliff Burton à la Solnahallen de Solna le 26 septembre 1986 (brrrr….). La majorité de ces petites reliques provient de la première partie des années 1980 et ravira tant le fanatique du groupe que le généraliste du Metal.

Les photos sont splendides et couvrent la moitié de la surface de ces pages glacées. On y retrouvera, évidemment, celles copyrightées Ross Halfin. La première, placée à côté du sommaire, montre James Hetfield soignant son bras brûlé avant de monter sur scène été 1992. Les textes sont enrichis d’informations (qu’« Hits the Lights » avait en fait été enregistré par le premier groupe de James Hetfield, Leather Charm ; que les parents de Dave Mustaine étaient témoins de Jéhovah (!) ; ou encore que « Sanatarium » avait été inspiré par le film « Vol au-dessus d’un nid de coucou ») et délivrés dans un style d’écriture typiquement anglais. Toutefois, certaines affirmations n’emporteront pas toujours l’adhésion… Le fil du récit est chronologique, de la formation du groupe à la sortie de l’album concept « Lulu », enregistré avec le regretté Lou Reed en 2011. Il est incorrect de parler ici de chapitres mais plutôt de petites séquences de deux pages qui commencent avec « Les premières années » pour s’achever par « Lulu (avec Lou Reed) ». Jerry Ewing consacre une séquence de son livre à chacun des membres actuels du groupe, à chaque album ainsi qu’une (fosse?) commune aux « anciens membres » (Llyod Grant, Ron Mc Govney, Sammy Djon, etc…), dont on regrettera que trente lignes seulement de celle-ci soient dédiées à Jason Newsted. L’auteur a souhaité par ailleurs chroniquer les onze live officiels sortis sur supports divers (VHS, coffrets, etc…) par ULRICH & CO, dont « Français pour un nuit » (sic), ainsi que treize Bootlegs capturés de 1984 à 2008.

Il ressort donc de tout ce qui précède que le metalleux se fera offrir, ou offrira, pour Noël prochain ou pour une autre occasion « Dans les coulisses de Metallica » (OK, j’arrête).

Leave A Comment