Sticky PostLe Bal des Enragés @ L’Alhambra – 12/02/2013

mercredi/20/02/2013
767 Views

Le Bal des Enragés a l’Alhambra – 12 février 2013…

…Ou la promesse de retrouver le best of des groupes underground français (Tagada Jones, Lofofora, Parabellum, Punish Yourself, Loudblast, Black Bomb A et d’autres), avec comme set list, les grands classiques de la scène punk rock et alternative.

La 1ère partie est assurée par Mononc’ Serge, un one man show québécois, seul avec sa guitare et sa bière sur les planches, il chauffe la salle avec ses chansons a cappella au goût punk, ironique et humoristique.

 

Dans ce décor, la tonalité générale se veut simple : spots rouges, deux sets de batteries, une sorte de tissu blanc en forme de flamme accrochée en fond de scène et deux tonneaux blancs (tagués et griffés le Bal des Enragés) placés de part et d’autres de la scène.

Après la 1ère partie, ça s’affaire sur la scène et la salle se remplit, s’impatiente et se fait entendre.

Une flamme sur chaque tonneau est allumée et un roulement de tambours se fait entendre. Un speech d’ouverture et des personnages burlesques, punk, interprétés entre autre par Klaudia (Punish Yourself), Lolo et les interprètes débarquent furieusement sur les planches. On est vite pris dans cette 4ème dimension  où chaque détail sonore, visuel, même l’odeur des flammes, crée une sphère frénétique. On fonce la tête devant, évidement.

2013-02-12_-_Le_Bal_des_Enrage¦üs_-_L_Alhambra_12

1er morceau « Empereur Tomato Ketchup » des Bérurier Noir avec Niko, Seb, Job et Stéphane, des Tagada Jones, ça pogote complètement et dès le début, il y a un échange de complicité et de passion déglinguée entre le public et la scène. Cette énergie ne fera que monter jusqu’à la fin de la soirée.
Ca s’enchaîne avec le mythique « Ace of Spades » de Motörhead et c’est l’assaut fracassant et réciproque entre la scène et le public.

2013-02-12_-_Le_Bal_des_Enrage¦üs_-_L_Alhambra_04

Tout le long, il y un va et vient sur les planches, les groupes se suivent, s’échangent de chanteurs, de guitaristes ou de bassistes, et font partie d’une même famille malgré leurs différences d’univers, de voix et de styles. En plus des « animateurs » déguisés, la salle se transforme en super fête avec une ambiance unique, entre potes aux sons des grands classiques.

Après Motörhead, on passe aux Dead Kennedy’s « Holiday in Cambodia » ensuite à Rage Against the Machine « Killing in the name », le public chante et agrandit son mosh pit, monte sur la scène et se jette sur la masse. Les musiciens ont l’air de bien déguster aussi tous liés par la même faim de rage, sans incidents techniques le tout cadré par de braves techniciens.

2013-02-12_-_Le_Bal_des_Enrage¦üs_-_L_Alhambra_08

Enchaînements étonnants de morceaux comme « The Beautiful People » (Marylin Manson), « Feuer Frei. » (Rammstein) et « Tostaki » (Noir Désir). Et toutes ces reprises interprétées par ces groupes ont crée un live unique.
D’autres morceaux ont encore plus fouetté le public comme « Cayenne » (Parabellum), « White Riot » (The Clash) et « If The Kids Are United » (Sham 69) sous des douches de bières, où sur la scène presque tous les artistes chantaient comme sur un hymne.

 

2013-02-12_-_Le_Bal_des_Enrage¦üs_-_L_Alhambra_10

Une chanson de voix féminine seulement est chantée par Klaudia « Bad Reputation » de Joan Jett, pourquoi pas plus ? On pardonne puisqu’on est vite emporté par un bon vieux Nirvana et pas n’importe quel morceau  » Territorial Pissing ». Le mosh pit à ce moment ressemblait à une nuée de furieux blindés d’adrénaline.

 

Enchaînement ensuite sur System Of A Down  » Chop Suey « , interprété par Poun (Black Bomb A) et Stéphane Buriez (Loudblast) à la guitare, l’effet est explosif, c’est l’un des moments les plus forts de la soirée.

Autre pic de rage, pour l’intro de « Refuse Resist » (Sepultura) les deux tonneaux se sont transformés en instrument de percussion, le son est quasiment transformé et la suite vient tout naturellement..
Vers la fin avec « Anti-social » (Trust) puis quelques autres grands classiques et la salle s’est transformée en aire de jeu fracassante.

2013-02-12_-_Le_Bal_des_Enrage¦üs_-_L_Alhambra_14

Ça sentait bien le rodéo comme l’avait bien dit .Reuno de Lofofora, des sourires échangés entre la scène et le public et plein de serrage de mains pour la fin. Tous les artistes sont sur scène et le public est déjà défait de cette séparation.
Il y a eu des line-up aussi divers qu’étonnants sur chaque morceaux, des personnages aussi tordus que variés, des artistes de plusieurs âges et styles différents, une set liste aussi hétérogène que complète, un public aussi fou que décontracté… Promesse tenue, le Bal des Enragés a totalement assuré. Un DVD de cette orgie musicale sera bientôt dans les bacs, histoire de se souvenir de cette belle claque.

Galerie du concert

[simpleviewer gallery_id= »5″]

Photos : Mathilde Leroi / © 2013  Mathilde Leroi
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

 

Leave A Comment