BLACK BOMB A + AQME + DARKNESS DYNAMITE, 18 Mai @ le Cabaret Sauvage

dimanche/20/05/2012
497 Views

Premier concert au Cabaret Sauvage pour ma part, la scène est sympa et on se demande ce que vont donner les 3 groupes de la scène rock/hardcore française ce soir. En effet l’affiche est plutôt costaude : Darkness Dynamite, Aqme et Black Bomb A. On arrive pendant les balances de ces derniers et le son promet de brutales tensions sous le chapiteau ; passons, nous y reviendrons plus tard.

Pour le moment les portes s’ouvrent tout juste, et une demi-heure après, le premier groupe monte sur scène, je parle bien sûr des Darkness Dyamite. Les métalcoreux parisiens ont depuis 2006 changé moult fois de line-up ; au final, le chant de Junior Rodriguez et la batterie de Vincent Wallois (les 2 derniers arrivés) ont l’air de plaire puisque le public présent rentre tout de suite dans l’ambiance. Le groupe a l’air en grande forme ; le chant nerveux et les instrus à bloc, ils balancent le 1er circle pit, et malgré la salle qui se remplie goutte à goutte, il a bien eu lieu ! Une bonne entrée en matière donc, de quoi s’échauffer les mollets et le cou pour tourner, tourner, tourner la tête et sauter, sauter, sauter sur Black Bomb A !

Les rockeurs Aqme entrent à leur tour sur la scène du Cabaret Sauvage, devant ce public impatient de voir la prestation de Vincent chez eux pour la première fois. Le premier morceau détonne tel un coup de feu : on a affaire à « Idiologie », morceau phare de leur dernier album « Épithète, Dominion, Épitaphe ». Il fallait au moins toute cette énergie vivifiante pour réveiller une foule à moitié endormie par le temps du changement de plateau (30 minutes tout de même). Peu importe, c’est vite oublié, ça pogotte, ça sautille, ça chante même avec Vincent qui n’hésite pas à partager son micro avec des fans du premier rang. D’ailleurs « le nouveau chanteur rend bien sur scène » phrase entendue dans la bouche de plusieurs personnes ce soir-là. C’est vrai que l’impression est bonne, rajoutez à ça un son puissant et des lights optimisées pour passer un très bon moment. Le groupe balaie des morceaux plus ou moins récents ce qui ravi bon nombre de fans. Après 1h de ce nouveau line-up « du tonnerre », on nous assène à nouveau 30 minutes de battement, le temps de reprendre une pinte à 8 euros (et oui c’est exagéré) et d’aller s’en griller une.

Le souffle retrouvé, on se serre devant la scène pour accueillir notre groupe de hardcore français préféré : Black Bomb A ! Et quel accueil ! « Pedal To The Metal », morceau du dernier opus Enemies of the State  (à écouter si ce n’est pas déjà fait) nous arrive directement au plus profond des tympans. Sans transition donc, s’enchaînent pogos, slams et j’en passe, la foule scande les chansons, les vieilles comme les moins vieilles. Le dernier album fait pas mal parler de lui, et il trouve auprès du public de ce soir une oreille attentive et pour le moins rougeoyante, comme avec les morceaux « Come On Down » ou « We Don’t Care ». La chaleur moite de la salle ne fait que de s’étendre et de s’amplifier, ça sent l’homme viril à 100 mètres. Premier Armageddon de ce live durant « Mary » : une bonne partie de la fosse monte sur scène (jusque-là rien d’anormal) et la sécurité vient semer la guerre en balançant et poussant tout le monde dans la fosse, ce qui en a surpris plus d’un, que ce soit du groupe ou du public. Un petit froid de jeté tout de même, les mecs sont prévenus que ce sera pire lors du dernier morceau, on espère qu’ils resteront sages ! Les quatre derniers morceaux se sont passés sans encombres, Poun sirotait son rouge, Shaun cuvait sa bière, tous deux déchargeaient ce qu’il leur restait d’énergie. Sam, Jacquou et RV toujours égaux à eux-mêmes, la tête dans leurs instrus et à donf de A à Z, ce qui fait plaisir à voir après toutes ces années. Un court rappel et Black Bomb A remonte sur scène pour nous régaler avec un « Law’s Phobia » de derrière les fagot (du 1er EP Straight In The Vein ) et un petit « Burn » de Speech Of Freedom. Pour finir en beauté ils reprennent « Beds Are Burning » de Midnight Oil version punk, et comme à leur habitude un bon gros « First Of The Year » de Skrillex pour que tout le monde puisse s’éclater sur scène une dernière fois !!

Encore un concert d’où l’on repart avec la banane, complètement épuisé et trempé, avec les oreilles qui grésillent. L’affiche de ce soir était bien équilibrée, et je pense que beaucoup ont pris plaisir à venir; même si certaines personnes ont été déçues de l’absence d’ E.T.H.S, d’autres ont été ravies de celle d’ AQME.

1 Pedal to the Metal

2 My Mind Is a Pussy

3 You Can’t Save Me

4 Come On Down

5 We Don’t Care

6 Look at the Pain

7 All the Way

8 Fear

9 Mary

10 Enemies of the State

11 Police Stopped Da Way

12 Destruction

13 Tales From The Old School

Rappel :

14 Law’s Phobia

15 Burn

16 Beds Are Burning  (Midnight Oil cover)

By Metalias..

Leave A Comment