Interview du groupe Kells Mars 2012

lundi/26/03/2012
541 Views

 

1000x1000

ANR: Pour les gens qui ne connaîtraient pas encore Kells, est-ce que vous pourriez présenter le groupe ?

Quels adjectifs définissent bien selon-vous l’identité du groupe ?

Lo : Kells est un groupe de metal qui existe réellement depuis 2004, composé actuellement de Virginie au chant, Patrick à la guitare, Julien à la batterie et de Laurent à la basse. Le premier album « Gaïa » est sorti en 2005 , le deuxième, « Lueurs », est sorti en 2009. Nous avons fait pas mal de tournées en France et en Europe avec des groupes tels que Epica, Tarja… et nous avons sorti notre troisième album, « Anachromie », le 20 janvier dernier.

Pat : Quant à des adjectifs qui nous définiraient bien, je dirais : énergique, puissant et poétique.

ANR: L’actualité de Kells est riche avec la sortie en janvier du dernier album (le 3ème) intitulé « Anachromie ».

Qu’est ce que l’anachromie ? Comment cela-se retrouve-il d’un point musical ?

Virg : « Anachromie » est un néologisme en relation aux 2 thèmes majeurs abordés dans mes paroles. Tout d’abord, la place de l’univers de la peinture est très présent, avec des descriptions très picturales et beaucoup d’adjectifs de couleurs (or, safran, sable, amaranthe, ocre, saphir, bleu, blanc, encré, aquarelle, arc-en-ciel, toile…) donc le concept de CHROMIE.
Et les paroles sont toujours très décousues, inspirées par le rêve et en rupture avec l’espace-temps, ANACHRONIQUES… Et pour être en rupture aussi avec le contenu des paroles qui est très coloré, la pochette, elle, est ACHROMIQUE, puisque le noir et le blanc ne sont pas des couleurs. L’anachronisme et l’achromie ont donc donné naissance à « ANACHROMIE ».

Pat : D’un point de vue musical, l’Anachromie se retrouve dans le fait que nous mélangeons des styles qui d’habitude ne se mélangent pas…

ANR: Pouvez-vous nous raconter en quelques mots comment s’est déroulé la composition et l’enregistrement de ce nouvel album ?

Quelles ont été vos sources d’inspirations ?

Pat : La composition s’est faite comme pour les 2 autres albums. On part d’un riff ou d’une suite d’accords de guitare. Si Virginie est inspirée, alors la composition du morceau commence. Ensuite, quand il y a un bon début, on le propose à Ju et Lo, avec qui nous continuons de développer le morceau.

Pour moi, les influences sont multiples car j’écoute toute sorte de musique de différents styles donc il est très difficile de dire quel groupe m’a inspiré plus particulièrement. Mais pour cet album, c’est aussi l’énergie du groupe sur scène qui m’a donné envie de faire quelque chose de plus énergique, et de plus positif.

Virg : Les 2 premiers albums, « Gaia » et « Lueurs » avaient été enregistrés dans le même studio, à l’Hacienda, à proximité de Lyon. Les 2 avaient été également masterisés par la même personne, Raphael Jonin. Le son était propre, mais on nous disait souvent qu’un petit quelque chose pouvait être amélioré dans nos productions. Alors, pour le 3eme album, nous avons décidé de tout changer. Nous sommes partis chez Yann Klimezick (ex-MyPollux), au MonStudio à Nancy, et pour le mastering, nous avons choisi Ted Jensen au Sterling Sound à New York. Le choix de Yann pour l’enregistrement et le mixage s’est fait naturellement. Nous l’avions rencontré lors de scènes communes entre Kells et MyPollux, et nous avions été convaincus par ce qu’il faisait en terme de son, surtout sur le rendu percuteur et bien rock n roll qu’il pouvait donner à un son de batterie. Chez Kells, on ne développe pas un son de batterie metal, ce n’est pas la recherche esthétique. On ne trigue pas par exemple. Donc voilà, Yann présentait vraiment les qualités que l’on recherchait pour « Anachromie ». Pour le mastering, on a choisi Ted parce que c’est une référence en la matière, tout style confondu, de Madonna à Metallica, tout le monde est passé chez lui, il y a forcément une raison à ça, alors nous avons décidé de lui confier notre mastering. De la composition à la production, nous avons essayé d’aller vers le meilleur à chaque fois.

ANR: Quel regard portez-vous sur l’évolution de votre chant depuis votre premier album « Gaïa » en 2005 ?

Virg : Sur « Gaia », on me reprochait beaucoup mes respirations. Donc sur « Lueurs », c’est quelque chose que j’ai corrigé. Puis, sur « Lueurs », la critique récurrente concernait ma diction et l’intelligibilité des textes donc avec Asphodel, ma coach vocale, nous avons vraiment travaillé ça. Les récentes chroniques de l’album ne font plus du tout mention de ce problème et quand je lis que les textes sont beaux, ça me satisfait pleinement, parce que je sais qu’ils n’ont pas reçu les paroles, donc ça veut dire qu’on les comprend aujourd’hui ! (rires)
Pour la voix claire, j’ai beaucoup appris et progressé avec Asphodel, ma coach vocale. Mais pour ce qui est de la voix saturée, le temps et l’argent m’ayant manqué, j’ai du apprendre a la façonner seule, avec le temps et la pratique. Je suis toujours dans la recherche, dans la modulation du son, à chercher la belle saturation, et surtout le placement le moins douloureux, car je dois également assurer la voix claire ensuite.

Donc en résumé, j’ai heureusement fait beaucoup de chemin depuis toutes ces années, la critique fait parfois mal mais dans mon cas, elle a aussi été constructive !

ANR: Maintenant que le album est sorti, allez-vous partir pour une tournée Française et Européenne ?

Ju : Oui, il est prévu pour le printemps de partir avec Eths pour une quinzaine de dates de mars à juin. Nous sommes en train de caler quelques festivals cet été, ainsi que la suite de la tournée qui reprendra en septembre. Concernant l’Europe, nous allons regarder ça de plus près prochainement, mais pour le moment rien de très concret.

ANR: Quel a été votre meilleur souvenir de la dernière tournée ?

Ju : Pour ma part, ce serait tout le côté humain de l’aventure. L’équipe de Tarja n’a pas hésité à venir nous parler, nous féliciter… Et puis le fait d’avoir joué dans de grosses salles nous a permis de faire découvrir aux gens notre univers, donc que du bon !

Lo : Mon meilleur souvenir est tout simplement de l’avoir faite car nous avons fait des concerts dans des pays , des salles assez extraordinaires ! On a beaucoup appris durant cette tournée !

ANR: Comment gérez-vous face un public anglo-saxon avec des textes presque exclusivement en français (à noter « Furytale » et « On My Fate », version anglaise de « Se Taire » et de  » « L’Heure que le Temps Va Figer » sur « Anachromie ») ?

Est-ce un frein pour s’imposer sur la scène métal européenne ?

Ju : Beaucoup de gens te diront que c’est un frein, mais nous ne le vivons pas de cette manière. Nombreux ont été les gens lors de nos dernières tournées, à nous dire qu’ils considéraient le français comme original et exotique pour ce style de musique.

Lo : Quelle que soit la langue, du moment que ça te parle, que la mélodie de chant te touche, que ce soit en anglais ou autre, peu importe. C’est l’émotion que te procure le chant, la mélodie qui compte, du moins, c’est ce qui nous a été dit par les gens à la fin des shows en Europe.

ANR: En 2008, Sharon den Adel de Within Temptation collabore avec le compositeur et DJ Trance Hollandais Armin Van Buuren sur le titre « In and Out of Love » (http://www.youtube.com/watch?v=TxvpctgU_s8 ) Est-ce qu’une participation à un projet en dehors de la scène « métal », qui exploite la puissance de votre voix vous intéresserait ?

Si oui, avez-vous des envies particulières ?

Virg : J’ai participé récemment à un projet électro italien, June1974. J’y exploite au contraire toute la douceur et le côté enfantin que j’ai en moi. On dirait presque un générique de Manga.
J’ai également un rôle dans l’opéra metal « Melted Space », j’incarne la déesse Hera, et cette fois-ci, c’est une puissance presque heavy et des incursions lyriques que je fais. J’aime bien utiliser des aspects de ma voix que je n’utilise pas dans Kells, et bien sûr, je suis ouverte à d’autres projets, du moment qu’ils ne me demandent pas trop d’investissement en temps car je suis déjà bien bien prise par Kells (Rires)

ANR: Quelles sont pour vous les valeurs montantes de la scène « métal » Française ?

Des conseils pour les groupes qui essayent de se lancer et de percer ?

Virg : Il y a beaucoup de groupes prometteurs, ceux qui le sont pour moi ne le sont pas pour d’autres, et vice versa… C’est une question de sensibilité… Mais je citerais Fenrir qui oeuvre dans du metal pagan folk celtique, Benighted Soul dans du prog sympho, Tess dans le screamo, Furykane dans la fusion…

Lo : On n’a pas vraiment de conseils à donner, à part aimer ce qu’on fait, être patient, persévérant, courageux, tenace, croire en soi et en son rêve, toujours se battre pour avancer, progresser.

Ju : Maintenant pour jouer il faut payer, ça devient de plus en plus dur d’être pris au sérieux, et de voir son travail respecté par les gens du réseau professionnel.

Les lieux de diffusion se font de plus en plus rares en terme de programmation. Si tu veux jouer, faut produire ta tournée, ou payer un tour support.

Si j’avais un conseil à donner aux groupes, ce serait de changer de style de musique !

Il faut être patient, cela demande énormément de temps et surtout beaucoup de sacrifices.

Soit tu y vas à 200%, soit tu ne fais de la musique que le dimanche pour le plaisir.

ANR: Si vous ne deviez conserver qu’un seul album de votre collection personnelle, lequel choisirez-vous ?

Ju : Pour moi se serait l’album « Sounds awake » de Karnivool. Pour la sensibilité, l’esthétique, la puissance, la finesse, le groove, la musicalité… Ce groupe a changé ma vision de la musique.

Virg : « With teeth » de Nine Inch Nails. Il me rappelle tant de souvenirs merveilleux…

Lo : Un seul, c’est trop dur ! Il y en a tellement qui jalonnent ma vie, qui l’ont marquée… Pink Floyd « Dark Side », AC/DC « The Razor », Metallica « Black Album », Pantera « Vulgar », « Far Beyond », Dream Theater « Awake », « Metropolis part2 », Korn « Issues », la liste est longue !

Pat : Pour moi, c’est sans conteste « Relationship of command » de At The Drive-in

KELLS: Merci à toi pour l’intérêt que tu portes au groupe , aux personnes qui liront cette interview ainsi qu’à tous ceux qui nous soutiennent ! MERCI

Leave A Comment