Interview de Selim, guitariste et chanteur du groupe DEVIL’S BLOOD janvier 2012

mardi/31/01/2012
487 Views

 

thedevilsbloodcover

 

ANR : Vous avez enregistré « The thousandfold Epicentre » dans le même studio que « The time of no time evermore » pourtant l’album semble sonner vraiment différemment. L’ambiance y est bien plus mystique et progressive. L’ajout de nappes de synthés était-il voulu et réfléchi lors de la composition des morceaux ou à t-il été décidé plus tard durant l’enregistrement pour accentuer le coté ambiant et malsain ?

Selim : Quel serait l’intérêt d’enregistrer quelque chose avec le même son qu’avant ? Il me semblerait logique que l’artiste cherche toujours la meilleure façon d’exprimer son inspiration. Nous avons toujours utilisé des synthétiseurs et des claviers donc ce n’est pas nouveau.

ANR : L’album semble nettement moins accessible que « The time of no time evermore », plus progressif, moins direct peut être. Justement plus dans la ligné du dernier magnifique morceau du précèdent album « The anti-kosmic magic, était-ce au final voulu de conclure sur ce morceau, pour amener vers l’album suivant ? Cependant « The thousandfold epicentre » y est plus riche à tous les points, comment expliquez-vous cela ?

Selim : Evolution. Nous avons grandi en même temps que l’écriture de ce disque. Il représente où nous en sommes maintenant.

ANR : « The Thousandfold Epicentre » à la lourde tache de succéder à « The time of no time evermore » avez vous ressenti plus de pression que par le passé ?

Selim : Non. Je ne ressens aucune pression quand il s’agit de créer Je suis persuadé que La Voix va me trouver et que je vais être capable de bien interpréter.

ANR : Les morceaux ont tous été composés après « The time of no time evermore » ou avez vous réutilisé du vieux matériel?  On remarque que deux ou trois morceaux auraient très bien pu figurer sur l’album précédant.

Selim : Toutes les chansons ont été écrites de Janvier 2010 jusqu’à Novembre 2010.

ANR : Quels sont les thèmes évoqués dans « The thousandfold Epicentre ». Ou puisez-vous votre inspiration, dans la littérature, l’art, l’actualité, la science peut-être ?

Selim : Mort. Chaos. Satan. Ce sont les sujets, la raison de notre existence, notre inspiration et le total de notre être.

ANR : D’ailleurs les illustrations du livret semble justement se rapprocher de cette notion de chaos, les illustrations y sont désordonnées, inquiétantes, dissymétriques, aviez vous une idée précise de ce à quoi devait ressembler le livret ?

Selim : Non, nous laissons cela à l’artiste. Nous lui avons donné la musique et les mots, son interprétation est ce que vous pouvez voir sur le disque.

ANR : La musique est-elle votre seul et unique moyen d’exprimer votre vision des choses à toi et à ta soeur ?

Selim : Non, mais c’est juste la façon dont je me sens plus à l’aise. La musique est une langue, mon coeur parle et mon âme comprend.

ANR : Le 2 décembre, vous étiez en concert à Paris, avez vous bien conclu votre rituel à festoyer ?
Selim : Paris est toujours un bon endroit, surtout quand il s’agit de promouvoir le chaos et la confusion. La ville est vivante avec ces choses.

ANR : Comment perçois-tu l’avenir de The devil’s blood et de son « art » ? L’art puisant sa force dans le renouvellement…

Selim : Pas de plans futurs. Nous allons naviguer sur ces mers jusqu’à atteindre une escale. Tout ce qui va se passer le long du chemin, c’est l’aventure.

Merci Selim

 

Version originale :

 

 

ANR : You recorded  » the thousand fold epicentre » in the same studio that « the time of no time evermore « but the album sounds very differently. The atmosphere is more mystic and progressive. Adding synthesizer was it wanted and be reflected during the composition of the songs or has it be decided later during the recording session to accentuate the surrounding and the unsound mind’s side ?
Selim : What would be the point in recording something with the same sound as our previous works? It would seem logical to me that an artist is always striving for the best way he can speak out his Holy Inspiration. We have always used synthesizers and keyboards so that is hardly something we are new to.

ANR : the album seems to be clearly less accessible than  » the time of no time evermore », more progressive, maybe less direct, precisely more in the continuity of the last amazing song of the last album « The antikosmic magic » was it finally wanted to end with this song to introduce the next album? However “The thousandfold epicentre » is more complete at every point, how do you explain it ?
Selim : Evolution. We have grown in the time it took me to write the record. This is where we are now.

ANR : « The thousandfold epicentre » has the difficult task to succeed at « The time of no time evermore », did you feel more pressure that in the past ?
Selim : No. I feel no pressure what so ever when it comes to creating. I am confident that The Voice will find me and that I will be able to interpret in the correct way.

ANR : were The songs all composed after « The time of no time evermore » or did you used old songs that were set aside we notice that 2 or 3 songs could have appeared in the previous album ?
Selim : All songs were written from January 2010 until November of 2010.

ANR : What are the topics/themes mentioned in « The thousandfold epicentre ». Where do you get your inspiration? In literature ? Art ? In the news ? Science maybe ?
Selim : Death. Chaos. Satan. These are the topics, the reason for our existence, our inspiration and the total of our being.

ANR : Moreover, the illustrations of the booklet seems to get closer to the notion of chaos, the illustrations are disordered/untidy, worrying, shapeless, did you have a clear idea of what the booklet should look like ?
Selim : No. We left that to the artist. We gave him the music and the words and his interpretation of these is what you can hear on the record.

ANR : Is the music the only way to express yourself about your visions of things to you and your sister ?
Selim : No, but is the way I feel most comfortable with. Music is the language my heart speaks and my soul understand.

ANR : on the 2nd of December you played/performed in Paris, did you enjoy your partying ritual?
Selim : Paris is always a good place to be, especially when it comes to furthering chaos and confusion. The city is alive with these things.

ANR : How do you perceive the future of  devil’s blood and his art? Art draws its strength in the renewal?
Selim : No future plans. We shall sail these seas until we reach a port of call. Everything that will happen along the way is the adventure.

 

Thank you Selim

ByNico.

Leave A Comment