HOT on the rocks!
Interview de Fractal Universe (dimanche/13/10/2019)
Interview de Shaârghot (jeudi/10/10/2019)
Interview avec Elodie Sawicz (mercredi/25/09/2019)

TAGADA JONES + ANDREAS & NICOLAS, 17 Novembre @ Le Divan Du Monde

samedi/19/11/2011
533 Views

J’arrive au divan du monde un peu avant l’ouverture des portes, il est 19h00, j’ai pas l’impression qu’il y ai grand monde.

J’aime bien cette salle, je trouve la disposition vraiment sympa, le son est bon, et il y a moyen d’avoir de très bonnes lights.

Vers 19h30 je rentre dans la salle, en effet il n’y a pas grand monde, mais vu la première partie qui nous attend, je comprends tout les gens restés dehors à boire un coup.

19h55, les lumières s’éteignent de drôles de bruit d’animaux retentissent, et moi je commence à flipper en voyant débarquer Andreas & Nicolas.

Je ne vais pas m’étendre plus que de raison sur le sujet, les compères ont joués durant 45min, enchainant mini sketch et chanson. Musicalement parlant, ca reste pauvre (mais bon avec une guitare et une batterie électronique on n’a pas beaucoup de possibilité). Bon sur la forme, ils gèrent leur affaire, et ils ont leurs fans (merci Ultra Vomit). Et les petites histoires rigolotes c’est gentils 5minutes…. Enfin personnellement je n’ai pas du tout été réceptive, et au vu de la foule, je ne suis pas la seule. Même « je collectionne des canards (vivants) » ne m’a pas titillée alors que j’adore cette chanson. Donc Andreas & Nicolas, au Métal Corner du Hellfest en buvant des coups avec les potes, pourquoi pas, mais en première partie de Tagada Jones, Non.

 

Je prends juste le temps de fumer une clope, et je retourne à l’intérieur me dégoter un petit coin douillet.

21h13 le Divan est plongé dans le noir, l’intro se fait entendre et on voit le quatuor se mettre en place. Leur décor est sobre, deux rectangles blancs des deux cotés de la batterie. Le premier morceau démarre et c’est l’explosion. Les gens sortent de partout pour s’enfoncer dans le pit. La folie s’accentue au fur et à mesure des morceaux, les gens commencent à pogoter dans tout les sens, la soirée s’annonce électrique. Malgré la taille réduite de la scène les musiciens ne s’arrêtent pas de gesticuler, il gère sans soucis l’espace, et leur aura empli toute la salle.

Moi je commence à plaindre Emeric, qui, collé à la scène, doit faire front à ce public déchainé pour prendre ses photos.

Nico (chant/guitare) nous parle, pour nous dire qu’il est heureux de la bonne ambiance qui règne ici, et il a raison!

Les draps blancs rectangulaires ont laissés place à des squelettes de serpent à crane humain en blanc sur fond noir.

Les morceaux récents du groupe font leurs preuves sans aucuns soucis, et les anciens morceaux n’ont même pas besoin d’être présentés.

« J’appelle Paris à la désobéissance » pour enchainer sur le titre « Manipulés », les gens sont survoltés, bien que le divan du monde ne soit pas plein, Tagada Jones, sait mettre le feu. De plus en plus haineux, et en colère, le quatuor et le public sont sur la même longueur d’ondes et avancent à l’unissons. Après 16 titres, qui ont déferlés sur le Divan Du Monde, comme un énorme rouleau compresseur, c’est le moment d’une courte pause. Nico reviens sur une intro electro, avant d’être rejoins par ses compères.

Nous avons le droit à la reprise de la chanson « Osmose 99 » de  Parabellum « Ils nous ont aidés à en arrivés la où nous en sommes, normalement on ne la joue pas quand on joue avec eux, mais ce soir ils sont la, dans cette salle ».

La dernière chanson approche, le public le sait. Mais qu’elle dernière chanson! Faisant monter une trentaine de personnes sur scène pour faire les chœurs et reprendre tous ensemble « Vivre Livre ou mourir » des Béruriers Noirs!

Les Tagada Jones nous quittent après 1h17 de show, et des remerciements à foison.

Moi, je vais aller fumer ma clope le temps de redescendre de mon petit nuage, le light show était génial, le son nickel, l’ambiance énorme, les musiciens assurent. Je les ai juste trouvés un peu trop clean (à bon entendeur). Très bon concert, celui la je ne l’oublierais pas!

 

Andreas & Nicolas : http://www.andreasetnicolas.com/

Tagada Jones : http://www.tagadajones.com/

Leave A Comment