SHINING -> VII: Född förlorare

lundi/18/07/2011
522 Views

shining-vii-fodd-forlorareIl y a des groupes qui marquent profondément l’esprit, autant par leur sonorité que par leur image. Par conséquent il est bien inutile de présenter Shining. A la fois effrayant mais aussi fascinant, ce dernier fait désormais partie intégrante du paysage Metal. Avec en moyenne un album tous les deux ans, le combo est donc plutôt prolifique et leur style est bien affûté. Passant du Black traditionnel des débuts à ce que l’on connaît actuellement, à savoir une musique très riche mélangeant habilement un nombre de styles incroyables (Rock, Blues et même quelques accords de Flamenco), le tout restant dans une veine « extrême » bien évidemment.Messages et thèmes sont aussi constants : nihilisme, douleur, suicide… Cette si chère dépression est toujours présente, tout comme l’évoque la sombre et triste pochette du disque. L’atmosphère malsaine, voire oppressante, se fait ressentir dès les premières secondes avec une voix fluette qu’on assimilera à une petite fille chantant innocemment le populaire « You Are My Sunshine ». Autant dire que ce titre « Förtvivlan, Min Arvedel » (traduction : Désespoir, mon héritage) commence de façon ultra tourmenté. Le morceau en lui-même est juste excellent (disponible en vidéo [lien en fin de chronique] et constituant ainsi le « premier » vrai clip pour les Norvégiens qui est au passage tout autant atroce que réussi). Je réécouterais je ne sais combien de fois le morceau « Människa O’Avskyvärda Människa » (troisième piste et signifiant Homme, Ho homme méprisable) qui est une parfaire réussite, la double pédale est remarquablement associée aux riffs rapides des guitares sans oublier le chant terriblement autoritaire. Progressif, qui est le mot adéquat pour qualifier cet opus (et par excès l’ensemble de l’œuvre du groupe) : juste six morceaux mais qui sont relativement longs, de très nombreux changements et sans oublier de nombreux solos et passages ambiants. J’ai donc découvert un album qui m’emballe vraiment mais sans avoir au final trop de surprises. Sauf pour le morceau qui le clôture où des éléments « Indus » sont présents, me faisant penser ainsi à une composition hypnotique dont Trent Reznor connaît bien la fabrication. Shining confirme avec Född Förlorare, septième du nom, son désir de se démarquer et surtout de proposer un travail abouti. Son leader Niklas Kvaforth est, derrière son image torturé, un compositeur hors pair tout comme l’ensemble de ses musiciens. Je recommande !

Voir le clip de « Förtvivlan, Min Arvedel »

http://www.myspace.com/shininghalmstad

By Djé.

Leave A Comment