ANVIL -> Juggernaut of Justice

mercredi/15/06/2011
470 Views

anvil«Juggernaut of Justice» tel est le titre du nouvel opus des canadiens d’Anvil.
Huuum, le film sur eux ayant fait bonne publicité au groupe, serait-ce du 2nd degré ou une revanche sur le passé ?
Il faut dire qu’Anvil est un peu un groupe traînant la loose comme roadies et que, mais malgré la floppées d’albums dans leurs valises, le groupe reste inaperçu.
«Juggernaut of Justice» sent bien la revanche, il ne sent pas la révolution du style, ni l’évolution ou encore la grosse claque, c’est juste un album aux multiples facettes et libérateur, parfois heavy 80 ou 90, parfois hard fm, doom ou « funky ».
Le 1er titre nous met dans l’ambiance et est un tube thrash, ce qui lance l’album en fanfare mais voilà que le skeud enchaîne sur New Orleans Voo Doo et On Fire, qui manquent cruellement d’inspiration, ce qui fait redescendre l’engouement des premières minutes. Pour vous dire le 2nd morceau je ne l’ai pas vraiment imprégné….
A l’écoute du 3ème je sens que la chronique va être rude pour moi, mais voilà qu’on enchaine sur Fukeneh avec son intro rock’n’roll, son chant, son refrain heavy et ses solos ; voilà que l’album redevient intéressant pour les ouïes… Viennent ensuite Turn it up, The Ride, Not Afraid, Consparacy et Running que de titres qui s’enchaînent sans vraiment faiblir, bien que parfois un arrière goût de déjà vu mais rien de dérangeant. Des passages plus variés alliant riffs lourd, speed, solos et chant qui vous donnent envie de faire vibrer vos cordes ; puis surprise de taille vient le titre Paranormal avec ses claviers, son coté doom à la « Pentagram vs Sabbath », une compo de 7mn bien intéressante; sûrement le titre le plus intéressant de l’album. Et pour finir je vous laisse la joie de découvrir Swing Thing qui clôture cet album.
Finalement, l’album est sûrement exutoire pour le groupe mais il ne faut pas trop gonfler le portrait car bien qu’il regorge de bons riffs, de solos et d’énergie, avouons-le: il risque de vite retomber dans l’anonymat.
Toutefois on ne peut nier qu’Anvil est resté fidèle au style Speed Metal d’antan et que bien 70% de l’opus raviront les fans de Speed Metal.
Anvil pète le feu, mais ne sera pas non plus cramer la chaine hi-fi..

http://www.myspace.com/anvilmetal

By D.H.K.

Leave A Comment