SICKBAG ->Shades Among Shades

jeudi/14/10/2010
506 Views

SICKBAG_Shades-Among-ShadesStyle: Sludge / Grind / Hardcore…
enfin un peu de tout ça quoi !!!

Note: 17/20

 

Moi, le prof élevé au bon grain heavy metal old school me voilà condamné à chroniquer un groupe de Grind, et avant d’insérer cette nouvelle galette au sein de mon lecteur j’avoue que j’hésite fortement à sortir mes boules Quiès favorite !!!
C’est alors, qu’en préambule et avant d’enfoncer la touche Start ,  je me penche dans un premier temps sur l’histoire et la composition de cette formation dont j’ai souvent entendu parler mais qui n’a jamais attiré mon intérêt !!!
Hoooonnnttteee à moi (et ouep j’assume !!!) Ce groupe pourrait effectivement ne serait-ce que par sa composition participer aux All Star Game français de notre musique adorée : Julien Henri au chant et Diego à la guitare (tous deux membres originels du groupe), rejoints depuis peu par Adrien Lederer  (Hangman’s Chair) et les frangins Rodriguez (Darkness Dynamite, Saurien, Inhatred et Sublime Cadaveric Decomposition… rien que çà !!!). Bon rassuré par ce line-up de rêve je laisse mes fameuses boules anti-bruit de côté et je me lance ….c’est parti !!!
Dès le début un Larsen m’assassine pendant une vingtaine de seconde et laisse la place non pas à ce que l’on me vend depuis des années comme du grind couillu mais à un savant mélange de sludge core machin bidule mais moi j’avoue ça me va bien….très bien même.
Ce « Shades Among Shades »  à la sauce bien crade, au son qui sent bon la prise directe en studio(on se croirait carrément en train d’assister à une répète du groupe), aux riffs down tempo qui t’arrache la face pendant six morceaux qui s’enchainent les uns derrière les autres me transporte dans cet univers Sickbagien encore inconnu pour moi et putain et à ma grande surprise…bah je m’y plait bien !!!!
Les riffs de basse et la rythmique de batterie de « To the broken minds » me laisse pantois et limite en état autistique profond, le tryptique « …For the Weak / Scar Manifesto / Nignt Prowler » me fracasse, me salit au plus profond de mon âme (j’ai l’impression de puer la gerbe j’crois que je vais aller prendre un spasfon !!!), les riffs assassins de cet album qui évoque pour moi une forme de violence romantique avec quelques accalmies en son clair me purgent carrément !! Le final « Shades Among Shades » me découpe en deux à la tronçonneuse, crade et dégoulinant à souhait…
Bon bah je n’ai qu’un reproche à faire… putain 6 titres et 28 minutes de tuerie …c’est bien trop court !!!!! Alors les puristes du Grind viendront certainement critiquer cette chronique, mais moi je m’en balance vraiment parce qu’à mon Grand Age prendre son pied pendant près d’une demi-heure sans aucune interruption pour reprendre son souffle …bah ça m’arrive pas tous les jours !!!  Allez hop moi j’vais prendre une douche afin de me débarrasser de cette saleté environnante…….

http://www.myspace.com/sickbag

By Prof.

Leave A Comment